Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > L'hiver, prenez le temps de souffler et de vous mettre en mode « ralenti » comme la nature. Trois questions à Christine Ramonnet, sophrol ...

Actualités santé

L'hiver, prenez le temps de souffler et de vous mettre en mode « ralenti » comme la nature. Trois questions à Christine Ramonnet, sophrologue

[ Publié le 3 novembre 2015 ]

Comment mieux affronter le manque de lumière et de soleil ?

Christine Ramonnet  - 

La lumière synchronise certains de nos rythmes naturels. Elle éveille et stimule l’énergie. La capter indique à notre corps que c’est le moment de s’activer. Il est donc conseillé de s’exposer le plus possible à la lumière naturelle, de préférence dehors pour s’oxygéner et vers midi. Même par temps gris, à ce moment-là, notre corps peut bénéficier de suffisamment de lux, l’unité de mesure de l’éclairement lumineux. Après avis médical, on peut éventuellement faire des séances de luminothérapie (non remboursées par l’Assurance Maladie) chez soi ou dans un institut spécialisé. Lors d’une pause, on peut aussi tourner son visage vers le soleil en fermant les yeux et imaginer sa douce lumière.

 

Sur quelles ressources s’appuyer pour garder le moral ?

Christine Ramonnet  - 

Quand on est bien dans son corps, on est bien aussi dans sa tête. D’où l’importance de s’accorder de petits moments de plaisir pour prendre soin de soi et de ceux que l’on aime. Et ralentir enfin le rythme comme la nature nous le suggère. L’hiver, c’est la période où l’on peut être à l’écoute de notre corps et de ses sensations. Les doudounes ne suffisent pas à le réchauffer, à le « nourrir ». Il doit garder une dynamique avec des activités physiques douces comme des balades, si possible dans la nature, en respirant à fond pour oxygéner le sang. Il faut aussi s’alimenter de façon équilibrée en privilégiant fruits et légumes de saison et en évitant d’accumuler les excès, même pendant les fêtes. Et penser à se réserver des parenthèses de détente avec ses proches.

 

Quelles techniques utilisées pour tenir jusqu’au printemps ?

Christine Ramonnet  - 

Et si nous imitions la nature qui s’endort l’hiver pour se ressourcer et vit au ralenti pour préparer le printemps ? Pour nous aussi, l’hibernation a du bon ! C’est une période où l’on peut alterner cocooning et activités à un rythme respectueux des besoins de notre corps. Notre mode de vie nous fait subir des rythmes artificiels. Le soir, captivés par la TV, les jeux vidéo ou internet, et négligeant les signaux envoyés par leur corps (bâillements, yeux qui piquent…) certains retardent le moment d’aller dormir. Or, le sommeil joue un rôle essentiel dans la prévention de la fatigue hivernale et la nuit sert à préparer une nouvelle journée. Chacun est soumis au rythme circadien de l’alternance entre veille et sommeil, soit une période d’environ 24 heures. Il est important de respecter ce rythme naturel, variable d’une personne à l’autre, sous peine de fatigue chronique. Entendre les messages de son corps et y répondre est gage d’un bon maintien de son énergie. En nous permettant de nous ressourcer, de relâcher les tensions pour s’économiser et prendre du recul, s’octroyer des pauses dans nos vies de citadins pressés ne peut qu’être bénéfique. Par exemple, même au bureau devant votre ordinateur, prenez l’habitude de fermer les yeux quelques instants et de visualiser une scène agréable comme un paysage lumineux ou un souvenir heureux, tout en respirant posément. Le mental agira favorablement sur le corps.

 

Propos recueillis par Nadine Allain

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER