Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Dr Didier Bouccara : "Pour protéger l'audition de ses enfants, quelques règles de bon sens suffisent"

Actualités santé

Dr Didier Bouccara : "Pour protéger l'audition de ses enfants, quelques règles de bon sens suffisent"

[ Publié le 16 mars 2015 ]

audition-troubles-160315


L’ouïe est un sens fragile qui se détériore avec l’âge, mais aussi suite aux agressions sonores. C’est pourquoi il est important d’y prêter attention dès le plus jeune âge. Le Dr Didier Bouccara, médecin spécialiste en oto-rhino laryngologie (ORL), nous explique pourquoi il est essentiel de protéger l’audition des enfants.

L’audition des enfants est-elle plus fragile que celle des adultes ?

Dr Didier Bouccara  - 

Non, contrairement aux idées reçues, la fragilité auditive n’est pas liée à l’âge. Si l’enfant n’a jamais souffert de maladie ou de traumatisme sérieux touchant ses oreilles - otites à répétition, ou perforation du tympan avec un objet par exemple -, son système auditif n’est pas considéré comme fragilisé. Ce qui est vrai en revanche, c’est qu’il faut absolument préserver son capital auditif en évitant les agressions sonores. Et cela commence dès la naissance. C’est d’autant plus important que l’espérance de vie augmente, et donc qu’il faudra continuer à bien entendre après l’âge de 80 ou de 90 ans. Si la perte d’audition liée à l’âge concerne tout le monde ou presque, elle sera plus rapide si l’on ne prend pas soins de ses oreilles. En effet, tous les traumatismes s’ajoutent au fil des ans pour entamer le capital auditif.

 

Comment protéger les oreilles des plus jeunes ?

Dr Didier Bouccara  - 

En les préservant des expositions sonores traumatisantes et évitables. Par exemple, en n’emmenant pas son enfant dans une salle de concert, un bar, ou tout autre endroit diffusant de la musique amplifiée. Il en va de même pour les événements sportifs tels que les matchs de football ou les courses automobiles. En somme, il s’agit d’appliquer quelques règles de bon sens. Si vous-même êtes gênés par le bruit, que vous ne vous entendez pas parler, l’endroit est à risque. Avant de maîtriser le langage, les bébés ne peuvent exprimer leur gêne avec des mots. Leur comportement peut toutefois en témoigner : agitation, réaction au bruit, déclenchement de cris ou de pleurs… Si vous n’avez pas le choix, il existe des bouchons d’oreilles et des casques antibruit spécialement conçus pour les enfants. Par ailleurs, certains enfants et adolescents prennent l’habitude d’écouter de la musique avec un casque ou des écouteurs durant plusieurs heures par jour. Si le volume de l’appareil est trop élevé, ce passe-temps peut porter atteinte à leur capital auditif. C’est pourquoi il est important de sensibiliser les jeunes à ce sujet, de fixer avec eux un volume d’écoute, ainsi qu’une durée quotidienne maximum.

 

Si son enfant a été exposé à une source de bruit importante, faut-il consulter ?

Dr Didier Bouccara  - 

Oui, si le comportement de l’enfant laisse penser qu’il peut souffrir à la suite de ce traumatisme. Le premier professionnel à contacter est le médecin traitant, qui orientera l’enfant vers un ORL s’il le juge utile. Par ailleurs, l’exposition à un bruit intense, tel qu’une explosion, doit donner lieu à une consultation en urgence. Les risques étant que l’oreille interne, qui sert à l’ouïe comme à l’équilibre, soit touchée, et que le tympan soit déchiré.

 


Propos recueillis par Lucie Pehlivanian / © Citizen Press.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Blog expert

La journée mondiale des sourds

par Christine Ramonnet  ,  Stéphanie Renaudin

img-blog-sante-quotidien-jour-mondial-sourd-sept-2014

ECHANGER