Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Camille Grasset : "Durant les fêtes, en adaptant vos menus, vous ne vous priverez de rien"

Actualités santé

Camille Grasset : "Durant les fêtes, en adaptant vos menus, vous ne vous priverez de rien"

[ Publié le 13 décembre 2013 ]

Entre les repas de fêtes, les chocolats de Noël et les plats d’hiver très riches, la fin d’année est souvent synonyme de prise de poids. Camille Grasset, diététicienne-nutritionniste, nous livre ses astuces pour profiter de cette période sans faire souffrir sa balance.

Faut-il faire attention à son alimentation pendant les fêtes ?

Camille Grasset  - 

Oui et non. S’il est vrai qu’il faut se faire plaisir durant les repas des réveillons, il ne faut pas pour autant manger à l’excès de la mi-décembre à la mi-janvier ! Commencer à manger des chocolats bien avant les fêtes est tentant mais reste excessif, et cela même si les rayons des supermarchés en proposent depuis l’arrivée de l’automne. Durant cette période, il est particulièrement important de garder un œil sur son hygiène de vie. Le danger : un mauvais équilibre entre une alimentation riche en calories et une activité physique réduite à néant en raison des vacances. Il faut donc essayer de maintenir des repas équilibrés en dehors des réveillons, de prendre des en-cas raisonnables aux goûters si l’on a faim (fruit) et de continuer à bouger au quotidien. Les jours suivant un dîner de fêtes, il faut écouter son corps et manger plus léger si l’on se sent encore l’estomac lourd.

 

Existe-il des plats de fête équilibrés ?

Camille Grasset  - 

Oui, contrairement aux idées reçues, on peut tout à fait réveillonner en mangeant équilibré. Il suffit de mettre au menu les plats les moins gras : les volailles, les fruits de mer, le poisson… Et de ne pas oublier de les accompagner de légumes. A l’opposé, les mets à éviter ou à limiter sont le foie gras, le gigot d’agneau, les feuilletés, les gâteaux apéritifs… Au dessert, les bûches glacées, en particulier celles à base de sorbet, sont moins grasses que les bûches pâtissières à la crème au beurre. Mais ces plats ne sont pas les seuls responsables des calories ingérées durant les repas. Les boissons font également grimper "l’addition" rapidement, et cela sans que l’on ne s’en aperçoive. Privilégiez le vin aux alcools forts et limitez-le à trois verres par repas. Pour boire moins de boissons alcoolisées et éviter les maux de tête qu’elles peuvent entraîner, une astuce consiste à boire un verre d’eau plate ou gazeuse entre chaque verre d’alcool consommé.

 

Peut-on adapter ses plats de fêtes de manière à ne pas avoir à s'en priver ?

Camille Grasset  - 

Oui, tous les plats peuvent être accommodés de façon à ne pas être consommés en trop grandes quantités. D’autant plus que les menus de fêtes comportent souvent une grande variété de mets. Il suffit de les présenter dans des formats plus retreints que d’habitude. Pour les apéritifs et les entrées, on peut utiliser des verrines individuelles et des cuillères à dégustation. Evitez les toasts beurrés qui ajoutent des calories à l’apéritif et présentez plutôt le saumon sur des pics. De la même façon, les desserts peuvent être proposés sous forme de mignardises plutôt que de grosses parts. Une seconde option pour profiter davantage de chaque met, peut être de "lisser" sa consommation de plats riches, en les répartissant sur les différentes occasions. Cette année on mangera par exemple du foie gras à Noël et du saumon fumé au jour de l’An uniquement.

 

Propos recueillis par Lucie Pehlivanian / © Citizen Press.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

10 moments pour prendre
soin de soi

10-moments-pour-prendre-soin-de-soi

ECHANGER