Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Purificateurs d'air : une efficacité à prouver

Actualités santé

Purificateurs d'air : une efficacité à prouver

[ Publié le 19 octobre 2017 ]

Les systèmes d'épuration de l'air (ou purificateur d'air) ont depuis quelques années le vent en poupe. Et pour cause, ils promettent de vous débarrasser des polluants qui peuvent envahir l'air de votre habitat. Problème, selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), les données disponibles ne permettent pas de démontrer leur efficacité, ni leur innocuité.

purificateur-air-efficacite-18102017

L'environnement intérieur peut être exposé à de nombreux contaminants chimiques (composés organiques volatils, oxydes d'azote, monoxyde de carbone) et microbiologiques (moisissures, allergènes domestiques, etc.).

Ces dernières années, le marché de l'assainissement de l'air se développe avec la commercialisation d'équipements revendiquant des propriétés d'épuration.Et les formes que prennent ces ustensiles sont variables : appareils autonomes, ainsi que des matériaux de construction et de décoration mettant en avant des propriétés dépolluantes...

Par ailleurs, la promotion de ces produits cible bien souvent des sujets sensibles comme les patients asthmatiques ou allergiques.

Cependant, deux questions se posent : quelle est leur efficacité ? Et sont-ils sûrs ? L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a tenté d'y voir plus clair. Elle a donc évalué ces techniques d'épuration de l'air intérieur.

Pour être plus précis, elle a analysé les polluants effectivement traités, mais aussi cherché à analyser les polluants potentiellement émis par ces dispositifs. 

 

Ouvrez la fenêtre !

Résultat : « les données scientifiques collectées et analysées ne permettent pas de démontrer l'efficacité et l'innocuité en conditions réelles d'utilisation des dispositifs d'épuration de l'air intérieur fonctionnant sur les principes de la catalyse ou photocatalyse, du plasma, de l'ozonation ou de l'ionisation. » Prenons l'exemple des sprays revendiquant une action biocide.

L'Agence explique que « les composés organiques volatils émis par ces dispositifs peuvent avoir potentiellement des effets nocifs sur la santé. » Cette dernière recommande d'informer la population que « l'utilisation de certains purificateurs peut entraîner une détérioration de la qualité de l'air intérieur suite à une dégradation incomplète de polluants conduisant à la formation de composés potentiellement plus nocifs que ceux faisant l'objet d'un traitement. »

Elle rappelle en outre que pour réduire l'exposition aux polluants de l'air intérieur, il convient en premier lieu de limiter les émissions à la source, d'aérer et de ventiler les espaces intérieurs des bâtiments.

Source : Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), 17 octobre 2017

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite


Besoin d'un relais près de chez vous ?
 

Un soutien pour votre quotidien près de chez vous ? Nos conseillers santé vous donnent les coordonnées d'associations de patients.

 

En savoir plus

ECHANGER