Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Comment faire pour que nos enfants mangent de tout ?

Actualités santé

Comment faire pour que nos enfants mangent de tout ?

[ Publié le 13 octobre 2017 ]

Votre bambin se nourrit exclusivement de jambon et de frites ? Pas de panique : il n’est jamais trop tard pour lui faire apprécier de nouvelles saveurs. Même si le plus tôt est toujours le mieux !

gout-alimentation-enfant-13102017

Le bras de fer dure depuis dix minutes. Audrey, arqueboutée sur la fourchette, tente de convaincre son fils de quatre ans d’avaler une bouchée de gratin. «  J’aime pas ça », grimace le garçonnet. La maman soupire : «  Tu ne peux pas savoir, tu n’as même pas goûté… » «  J’ai pas envie », rétorque le bambin.

Audrey échange un regard courroucé avec son mari. Dire que, plus jeune, Théo mangeait de tout. Comme ses grands frères « qui, eux, n’ont jamais fait de caprice... » Elle lève les bras au ciel : «  Je me demande ce qu’on a raté avec lui ! »

«  Le comportement de Théo n’a rien d’anormal », rassure Lauriane Barelli, conseillère en nutrition à Nice. « Il est dans sa période de néophobie alimentaire : ce qui est nouveau, il s’en méfie ou le rejette. C’est un comportement qui apparaît vers l’âge de 2 ans et qui disparaît en général vers 8 ou 9 ans. »

Trois enfants sur quatre passent par cette phase. « Mais au niveau du goût, tous les gosses ne sont pas logés à la même enseigne, insiste la spécialiste. Certains aiment davantage de choses… parce qu’on leur a appris à tout goûter. »

 

Avant même la naissance !

Il faut savoir que le sens du goût apparaît très tôt — dès la treizième semaine de grossesse. Avant de naître, le bébé « découvre » les aliments absorbés par sa mère via le liquide amniotique. Et il manifeste déjà ses préférences pour le gras et le sucré.

Lorsqu’il vient au monde, il continue à expérimenter grâce au lait maternel qui reflète les saveurs de l’alimentation de la maman. « C’est pour cela que les bambins nourris au sein acceptent souvent une plus grande variété d’aliments que ceux nourris au biberon », décrypte Lauriane Barelli.

Dès le sixième mois, lorsqu’on commence à diversifier son alimentation, il est important de proposer une gamme étendue de saveurs. « Les préférences installées à 2 ans perdurent souvent jusqu’à l’âge adulte », prévient la spécialiste. « S’il ne mange que du jambon-purée, il réclamera cela toute sa vie. »

           

Sept conseils pour l’encourager à tout goûter

Pendant la période de néophobie, pour que les repas ne se transforment pas en joutes psychologiques, la conseillère rappelle sept règles de base.

Ne vous arrêtez pas au premier rejet : il faut parfois proposer un nouvel aliment plusieurs fois avant qu’un enfant ne l’apprécie.

  1. Ne le forcez pas à finir son assiette s’il n’a plus faim.
  2. Evitez tout marchandage autour de la nourriture : ne promettez pas un bonbon s’il finit ses épinards, par exemple.
  3. Ne le laissez pas choisir son menu et ne préparez jamais un deuxième repas s’il n’aime pas ce qui est proposé.
  4. Cuisinez avec votre enfant en trouvant une tâche adaptée à son âge.
  5. Soyez exemplaire : il n’acceptera pas de goûter les épinards si son père dévore un steack-frites.
  6. Soignez la présentation des plats. Les petits mangent aussi avec les yeux… comme nous !

 

            Cédric Portal

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Blog expert

Bruit de cours : comme les autres

par Bénédicte Bassac Cavaillon

bruit-cours-comme-les-autres-121015

CHOISIR