Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Pilule contraceptive : conseils pour bien l'utiliser

Actualités santé

Pilule contraceptive : conseils pour bien l'utiliser

[ Publié le 26 septembre 2017 ]

Le Docteur David Serfaty, président de la Société francophone de contraception, nous rappelle les précautions à prendre pour bien utiliser la pilule.

gynecologie-pillule-contraception

Quelles sont les différentes sortes de pilule ? Sur 21 ou 28 jours ?

Il existe deux sortes de pilules contraceptives. Celle combinant deux hormones dite « oestroprogestative » ou « combinée ». Utilisée par 40% des Françaises en âge de procréer, c’est la pilule classique que la femme doit prendre 21 jours sur 28. Imitant le rythme naturel, elle occasionne des « règles » tous les 28 jours.

Si l’on craint un oubli et que l’on souhaite maintenir l’automatisme de la prise quotidienne, cette pilule existe aussi sur un rythme de 28 jours sur 28 où les 7 derniers comprimés ne  sont que des placebos. Elle est plus utilisée dans les pays anglo-saxons qu’en France.

L’autre pilule, moins dosée, est dite « micro progestative pure ».

 

Quelle sorte de pilule peut-on conseiller à des femmes présentant des risques particuliers : femmes allaitantes, fumeuses, atteintes de certaines maladies ?

Pendant les six premiers mois après une naissance, une femme allaitante ne doit pas prendre une pilule combinée, mais s’orienter vers une pilule micro-progestative pure. Ensuite, elle peut reprendre la pilule « classique ».

D’une façon générale, les fumeuses doivent se montrer particulièrement prudentes et éviter de prendre la pilule combinée. Elles peuvent prendre la pilule micro-progestative pure. Certains facteurs augmentent encore les risques : l’âge (à partir de 35 ans), le nombre quotidien de cigarettes fumées (plus de 15 cigarettes), l’hypertension artérielle et les autres maladies cardio-vasculaires…

A noter que fumer plus de 15 cigarettes/jour à partir de 35 ans est une contre-indication à la pilule combinée.

 

Comment remédier aux problèmes les plus courants concernant la prise de la pilule : nausées, vomissements, saignements, oublis… ?

Une femme qui a vomi dans les 3 heures après une prise de pilule doit reprendre une autre pilule. Elle risque moins d’avoir des nausées si elle la prend pendant le repas. Si ce type de malaise perdure, il est préférable de voir son médecin qui recherchera sa cause : infection, autre maladie, voire début de grossesse…

Une fois la cause trouvée, il lui prescrira éventuellement une pilule moins dosée. Si une femme se plaint de saignements, c’est soit parce qu’elle ne prend pas régulièrement sa pilule, soit que sa pilule est trop faiblement dosée, soit, plus rarement, on peut craindre une grossesse extra-utérine ou une affection gynécologique.

 

Quant aux oublis, attention avec la micro pilule ! Il en existe deux catégories différentes. L’une (Cerazette® ou ses génériques) a la même tolérance à l’oubli que la pilule « classique », c’est-à-dire 12 h. On peut se permettre de l’oublier un soir.

En cas d’oubli deux soirs de suite, il faudra prendre des précautions supplémentaires pendant 7 jours comme le préservatif ou choisir de ne pas avoir de relations sexuelles. Mais, avec l’autre catégorie, la tolérance n’est que de 3h de retard dans la prise.

 

Comment décaler l’heure de prise de la pilule ou s’adapter au décalage horaire ?

Il ne faut jamais essayer de décaler les prises ! Puisque la pilule « classique » et la micropilule progestative Cérazette® tolèrent 12 h de retard, la femme doit se conformer aux horaires du pays où elle se trouve.

Si, par commodité au moment des vacances ou pour toute autre raison, la femme souhaite espacer ses règles, elle peut prendre deux plaquettes de pilule « classique » sans arrêt entre les deux plaquettes.

 

Propos recueillis par Nadine Allain

Mots-clefs : Contraception , Pilule

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés