Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Lutter contre l'insomnie : les nouvelles technologies ne suffisent pas toujours

Actualités santé

Lutter contre l'insomnie : les nouvelles technologies ne suffisent pas toujours

[ Publié le 7 septembre 2017 ]

Applis et boîtiers lumineux promettant de trouver le sommeil rapidement se multiplient. De quoi faire rêver les millions de Français souffrant d'insomnie. Faut-il leur faire une place sur sa table de nuit ? L'avis du Dr Sylvie Royant-Parola, psychiatre spécialiste du sommeil.

insomnie-nouvelles-technologies-07092017

Les Français sont nombreux à souffrir d'insomnie et autres troubles du sommeil. Voilà pourquoi les industriels ont développé plusieurs dispositifs promettant aux malchanceux de tomber facilement dans les bras de Morphée.

Ainsi existe-t-il maintenant sur le marché des dispositifs associant des diffusions de lumières colorées et parfois de musique relaxante. Certains offrent également d'analyser le sommeil de leur propriétaire pour mieux l'aider à s'endormir. Ces outils numériques coûtent entre 50 et 200 euros pour la plupart. Des applications gratuites pour smartphones et tablettes proposent d'accélérer le passage du marchand se sable.

Mais tous ces dispositifs ont-ils une réelle utilité ? « Ces produit sont intéressants dans le sens où ils fonctionnent sur le principe de la cohérence cardiaque », confirme le Dr Sylvie Royant-Parola, psychiatre spécialiste du sommeil, présidente du Réseau Morphée.

« Cette technique de respiration et de relaxation, en ralentissant le rythme cardiaque et en facilitant le lâcher-prise, est en effet une aide efficace à l'endormissement. Mais le tempo respiratoire propice à sombrer dans le sommeil varie d'un individu à l'autre. Ça se joue parfois à une demi-seconde. Se caler sur un rythme imposé par la machine ne peut donc pas marcher pour tous les utilisateurs. »

 

Obscurité et le silence pour favoriser l'endormissement

Autres paramètres pouvant limiter l'efficacité de ces technologies, le fait qu'elles diffusent de la lumière, voire de la musique. Or l'obscurité et le silence sont des paramètres importants pour trouver le sommeil.

Quant aux applis, si elles peuvent être des outils pour se familiariser avec la relaxation, les utiliser au moment du coucher reste très paradoxal quand on sait à quel point les écrans sont néfastes à l'endormissement.

Alors, faut-il ou non investir dans ces équipements ? « Ces technologies, dont certaines coûtent plusieurs centaines d'euros, restent des gadgets», rappelle le médecin.

« Pour bien dormir, il faut avant tout essayer de respecter ces principes de base : adopter un rythme de coucher et de lever le plus régulier possible, y compris le week-end ; ne pas contrarier sa nature de lève-tôt ou de couche-tard ; dîner au moins deux heures avant de se coucher ou, à défaut, manger très léger. »

Et ne pas hésiter à consulter lorsque l'insomnie est présente plus de 3 fois par semaine depuis plus de 3 mois, quand on se réveille fatigué tous les matins ou quand on est somnolent dans la journée.

Source : entretien le 4 septembre 2017 avec le Dr Sylvie Royant-Parola, psychiatre spécialiste du sommeil, présidente du Réseau Morphée consacré à la prise en charge de troubles chroniques du sommeil

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Besoin de parler à quelqu'un ?

Angoisse, mal-être, déprime : parlez-en avec un bénévole formé par des psychologues.

 

En savoir plus