Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Antibiorésistance : la phagothérapie pour inventer des traitements alternatifs

Actualités santé

Antibiorésistance : la phagothérapie pour inventer des traitements alternatifs

[ Publié le 20 septembre 2017 ]

Guérir d'une infection résistante à tout antibiotique ? C'est ce qu'ont réussi deux patients des Hospices Civils de Lyon grâce à des phages. L'utilisation de ces virus mangeurs de bactéries, cultivés par une société française, a été autorisée à titre compassionnel. Aucun ne bénéficie d'autorisation de mise sur le marché.

antibioresistance-phagotherapie-traitement-21092017

« Deux patients atteints de sévères infections ostéoarticulaires qui ne pouvaient plus cicatriser ont bénéficié, à titre compassionnel, d'un traitement par phages », expliquent les Hospices Civils de Lyon (HCL). Résultat, « l'infection a rapidement été contrôlée ». Et ce alors que tous les autres traitements avaient échoué.

« Il n'y a rien de nouveau ni de surprenant dans cette guérison », souligne le Dr Olivier Patey, spécialiste des phages à l'Hôpital Villeneuve Saint Georges. « La seule nouveauté réside dans le fait que les phages utilisés ont été fabriqués pour la première fois en France. »

 

Des prédateurs de bactéries, source d'espoir

Les phages sont des virus prédateurs de bactéries. Naturellement présents dans les endroits où celles-ci prolifèrent, il est facile de les récupérer. « Découverts dans les années 20, ils ont été oubliés avec l'arrivée des antibiotiques », précisent les médecins du centre hospitalier universitaire (CHU) de Lyon. « Seuls certains pays de l'Est (Géorgie) ont continué à les utiliser pour traiter les infections. »

La résistance aux antibiotiques fait à présent d'eux une thérapie alternative intéressante en cas d'infection résistante. Pour les deux patients lyonnais, des phages ont été sélectionnés puis testés sur les bactéries mises en cause. Les résultats du « phagogramme » ont permis de choisir les phages les plus actifs et de fournir un traitement sur mesure.

« Après la préparation magistrale réalisée par la pharmacie de l'hôpital, les bactériophages sélectionnés ont été appliqués sur le site de l'infection ostéoarticulaire, avec une excellente tolérance et des résultats positifs, en association avec d'autres procédures et traitements », se félicitent les médecins.

 

Essais cliniques à venir

Le développement de ces traitements alternatifs aux antibiotiques reste bien lent. « De nombreux patients en échec thérapeutique vont en Géorgie pour être ainsi traités et éviter d'être amputés », expliquent les médecins lyonnais. « Nous sommes impatients d'explorer [cette] piste thérapeutique prometteuse pour lutter contre l'antibiorésistance. Cela pourrait augmenter significativement les guérisons dans les infections ostéoarticulaires », s'enthousiasme le Pr. Tristan Ferry, médecin au centre de référence des infections ostéo-articulaires de l'hôpital de la Croix Rousse-HCL.

« Des essais cliniques vont être prochainement lancés pour traiter les infections ostéoarticulaires avec ces guérisseurs d'un autre genre », précise-t-il. A quand des centres de référence ? La réintroduction des phages en France sera-t-elle enfin bientôt d'actualité ? « Cela fait 20 ans que nous travaillons à cela », rappelle le Dr Patey.

Mais pour que des phages obtiennent des autorisations temporaires d'utilisation, il faudrait que les tutelles interviennent ». En effet, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) doit « donner son accord de qualité sur ces médicaments vivants ». Et concernant la mise en place de centres de référence, demandée par les spécialistes depuis des années, « toujours rien n'est enclenché », se désole Olivier Patey. A noter : l'ANSM a créé un comité spécial sur les phages il y a 18 mois.

Source : Hospices Civils de Lyon, 20 septembre 2017 - entretien avec Olivier Patey de l'Hôpital Villeneuve Saint Georges, 19 septembre 2017

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Mal au ventre ? Gorge qui picote ? Nez qui coule ?

Comment se soigner en toute sécurité ?

En savoir plus