Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Diabète : l'injection d'insuline demande un apprentissage

Actualités santé

Diabète : l'injection d'insuline demande un apprentissage

[ Publié le 26 juillet 2017 ]

Près de 800 000 diabétiques en France pratiquent l'auto-injection d'insuline. Pourtant, un patient sur quatre n'applique pas cette technique correctement selon la Fédération française des diabétiques (FFD).

diabete-injection-insuline-26072017

Pour la FFD, « la juste dose d'insuline est fonction de la technique d'injection. » Problème, « l'apprentissage du geste se fait essentiellement à l'annonce du diagnostic (pour le patient diabétique de type 1) ou lors du passage à l'insuline (patient diabétique de type 2), quand le patient est submergé d'informations nouvelles et importantes ». Ainsi l'acte d'injection apparaît-il comme secondaire.

Le geste est si peu assuré que la moitié des patients concernés estime avoir des « boules ou bosses qui surviennent lorsque les injections sont répétées sur un même site. » Ce que l'on nomme des lipohypertrophies. « C'est le reflet d'une [technique] non maîtrisée », lance le Dr Helen Mosnier-Pudar, diabétologue au centre hospitalier Cochin (Paris).

« Un phénomène qui se produit si l'injection n'est pas réalisée selon les bonnes pratiques (quand l'aiguille est réutilisée ou quand le patient ne réalise pas une rotation des sites d'injection...) »

Il est donc essentiel que les patients apprennent à maîtriser l’auto-injection d’insuline auprès des équipes soignantes.

 

Source : Fédération française des diabétiques, juin 2017

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

10 moments pour prendre
soin de soi

10-moments-pour-prendre-soin-de-soi

ECHANGER