Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Cancers professionnels : des inégalités selon les métiers et le sexe

Actualités santé

Cancers professionnels : des inégalités selon les métiers et le sexe

[ Publié le 14 juin 2017 ]

En France, les substances cancérogènes - chimiques ou non - et le rythme de travail sont à l'origine de cancers chez plus de 10% des salariés. Quels métiers sont particulièrement concernés ? Les hommes et les femmes sont-ils égaux face à ce risque ?

cancers-professionnels-inegalites-14062017

A quel point le travail expose au risque de cancer en France ? Pour le savoir, direction le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) qui révèle les résultats de l'enquête Sumer 2009-2010.

Menée auprès de 48 983* salariés, cette dernière a analysé l'impact de 24 agents chimiques, des rayonnements ionisants. Mais aussi du travail nocturne chez les femmes (dès lors que le rythme dépasse les 45 nuits par an).

 

Les hommes, les ouvriers et les professionnelles de la santé davantage exposés

Sur la période étudiée, environ 2,6 millions, soient 12% des actifs, « ont été exposés à leur poste de travail à au moins une nuisance cancérogène chimique ou non ». Parmi eux, 2 millions d'hommes et 600 000 femmes.

La population masculine s'est avérée plus exposée aux « émissions de moteurs diesel, aux huiles minérales entières, aux poussières de bois et de silice cristalline ». Notamment « dans les secteurs du bâtiment, des travaux publics de la maintenance, du travail des métaux, des transports et de la réparation automobile ».

En plus de souffrir de l'impact du travail de nuit sur le rythme biologique, les femmes enduraient aussi l'exposition aux rayonnements ionisants, au formaldéhyde et aux médicaments cytostatiques.

Les secteurs les plus impactés ? Les professions de santé (infirmiers, sages-femmes et aides-soignantes), les coiffeuses et les esthéticiennes. Tous sexes confondus, « 757 000 salariés présentaient une exposition à au moins deux cancérogènes ».

Là encore, les hommes étaient plus à risque que les femmes : 5,7% chez les hommes et 0,9% chez les femmes.

*suivis par la médecine du travail de divers régimes de la Sécurité sociale, représentatif de près de 90% de l'ensemble des salariés

Source : Bulletin Epidémiologique hebdomadaire (BEH), N°13, 13 juin 2017

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite


Chimio, curie, radiothérapie : votre chirurgien vous propose plusieurs établissements…

 

Comment choisir ? Nos conseillers santé vous aident à faire le choix.

 

En savoir plus

ECHANGER