Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > La place de la méditation dans les soins psychiques

Actualités santé

La place de la méditation dans les soins psychiques

[ Publié le 4 janvier 2017 ]

Encore méconnue en France, la méditation offre pourtant des voies intéressantes et accessibles pour une meilleure santé mentale.

relaxation-sante-stress-bien-etre

Au cœur du bouddhisme et de l’hindouisme, du christianisme et de l’islam, la méditation se trouve entourée d’un halo religieux. Mais comme elle vise une paix de l’esprit et un calme intérieur, elle fait des émules dans le cadre laïc. Ses pratiquants constatent des bénéfices physiques et mentaux importants. Loin d’être une rêverie, elle amène à développer un sens d’attention soutenu à ses sensations, ses pensées et son environnement, tels qu’ils sont sans chercher à les modifier. La méditation ne demande aucune compétence et se révèle accessible à tous, même si cette simplicité peut être difficile à atteindre ! Il existe de nombreuses écoles : le zazen du bouddhisme japonais, la pratique du bouddhisme tibétain, le Vipassana, etc.

 

Une pratique laïque et thérapeutique

En Occident, la méditation en pleine conscience est la plus répandue. Elle consiste à ramener son attention sur l'instant présent et à examiner les sensations qui se présentent à l'esprit. Dans un cadre thérapeutique, se distinguent deux formes :

  • la réduction du stress à partir de la pleine conscience (en anglais Mindfulness-Based Stress Reduction ou MBSR) qui a pour objectif de diminuer l’angoisse et le stress et de vivre plus intensément le moment présent ;
  • la thérapie basée sur la pleine conscience (Mindfulness-Based Cognitive Therapy ou MBCT) qui vise à réduire les rechutes dépressives.

 

La formation en plusieurs semaines peut sembler longue, mais reste accessible. Des associations recensent les formateurs fiables. Des livres (et parfois des Cd audio) de pratiquants renommés comme les thérapeutes français Christophe André et Fabrice Midal ou américain Jon Kabat-Zinn, permettent également une initiation.

 

Méditer au quotidien

La pratique s’appuie sur la respiration (maintenir son attention sur le souffle) et des exercices comme le scan corporel (on passe mentalement en revue l’extérieur et l’intérieur du corps), éventuellement sur les sons et les mantras (réciter le « Om »). La posture assise, dos droit, est la plus indiquée, mais il est possible de méditer couché, en marchant ou à terme dans des activités de la vie quotidienne. De même, à chacun de trouver s’il préfère conserver les yeux ouverts, mi-clos ou les fermer complètement. Le groupe apporte un soutien, facilite l’assiduité, mais, une fois les bases acquises, pratiquer seul offre plus de souplesse. Au départ, 5 à 10 minutes quotidiennes suffisent. On peut accroître le temps de méditation, mais l’important, comme pour le sport, demeure la régularité.

 

Des bienfaits sur la santé mentale

La méditation ne convient pas à tous. Chez les plus fragiles, elle peut déclencher des bouffées d’angoisse et plonger dans une pénible sensation de vacuité, faire naître une addiction ou une fuite du réel. Mais pour la majorité, la méditation avec l’attention aux sensations corporelles et à l’état émotionnel sans jugement ni contrôle, dans une attitude d’observation, apporte de nombreux bienfaits. En évitant une fixation sur les idées angoissantes, elle diminue la rumination anxieuse et dépressive. Elle ne modifie pas les pensées, mais le rapport qu’on entretient avec elles – y compris des souvenirs douloureux que l’on peut considérer avec davantage de détachement. Au fil de la pratique, crispations mentales, irritabilité et morosité se réduisent, tandis que la satisfaction, la patience, le bien-être global augmentent. Plus de 500 hôpitaux recourent au programme MBSR aux Etats-Unis. En France où cette pratique est moins développée, un programme de pleine conscience a notamment été introduit à l’hôpital Sainte-Anne à Paris.

 

Corinne Renou-Nativel 

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Blog expert

Une éducation qui roule !

par Christine Ramonnet  ,  Stéphanie Renaudin

trajets-voitures