Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Yaourts natures : les Français les sucrent trop

Actualités santé

Yaourts natures : les Français les sucrent trop

[ Publié le 14 octobre 2016 ]

La moitié des Français ajoutent du sucre dans leur yaourt nature. Sous forme de sucre en poudre, de miel ou de confiture. Ont-ils conscience de la quantité qu'ils absorbent à chaque pot ? Une équipe française montre que non.

yaourt-miel-sucre-14102016

L'équipe d'Anne Saint-Eve, de l'Inra (Institut National de la Recherche Agronomique) à l'AgroParisTech, a mené son travail auprès de 199 adultes. Les chercheurs leur ont demandé à chacun de manger un yaourt nature de 125 grammes, en le sucrant comme à leur habitude. Les quantités de sucre en poudre, miel ou confiture ont été mesurées puis converties en quantité de saccharose.

 

Plus de 2 cuillères à café en moyenne

Résultat, en moyenne, les participants ont ajouté 13,6 grammes de sucre dans leur yaourt, soit plus de 2 cuillères à café. Ce qui s'avère supérieur à la quantité généralement ajoutée dans les produits déjà sucrés industriellement (10,2 grammes). Problème, les participants ne semblaient pas conscients de sucrer autant : interrogés sur le sujet, les aficionados de yaourt estimaient n'ajouter que 6,85g de sucre... soit deux fois moins que dans la réalité !

Par ailleurs, il semble que les consommateurs préférant la confiture avaient également tendance à en utiliser bien davantage. A tel point que 9 participants ont ajouté jusqu'à 58,3 grammes de confitures (plus de 5 cuillères à café).

En conclusion, sucrer soi-même son yaourt n'est peut-être pas la meilleure solution minceur !

 

Sources : Elsevier - A. Saint-Eve et al./Appetite 99 (2016) 277-284.

Mot-clef : Alimentation

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite


Besoin d'un relais près de chez vous ?
 

Un soutien pour votre quotidien près de chez vous ? Nos conseillers santé vous donnent les coordonnées d'associations de patients.

 

En savoir plus

ECHANGER