Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Les objets connectés au service des personnes âgées

Actualités santé

Les objets connectés au service des personnes âgées

[ Publié le 1 octobre 2016 ]

Le Dr Nicolas Postel-Vinay, médecin de l’Unité d'hypertension artérielle de l'hôpital Européen Georges Pompidou, passe en revue l’apport de différents objets connectés pour les personnes âgées.

objects-connectes-personnes-agees

Que sont les objets connectés ?

- Ce sont des appareils qui permettent de mesurer un paramètre de son corps (la pression artérielle, la fréquence cardiaque, le nombre de pas) avec la possibilité d’être connecté à un smartphone. La donnée mesurée peut ainsi être diffusée facilement à des tiers ou enregistrée pour suivre une évolution dans le temps du paramètre.

 



En quoi peuvent-ils être utiles aux personnes âgées ?

- Certains objets connectés sont des gadgets, d’autres des instruments utiles. Pour les seniors encore relativement actifs, les jeunes retraités en bonne santé, on trouve parmi les objets connectés les plus répandus les traceurs d’activité, des applications sur les smartphones qui permettent de compter le nombre de pas. Plus on marche, mieux on se porte. Mais souvent l’appareil est utilisé au début de son acquisition et abandonné progressivement par lassitude. La balance connectée peut avoir un intérêt pour le suivi du poids quand elle est associée à des programmes intelligents d’envois de sms pour encourager les personnes à avoir une meilleure hygiène de vie, dans l’alimentation et l’activité physique. Le tensiomètre qui mesure la pression artérielle se révèle médicalement utile ; il concerne plus d’un tiers des adultes âgées et la moitié après 70 ou 75 ans. En revanche, le cardio-fréquence-mètre qui mesure la fréquence cardiaque, c’est-à-dire le nombre de battements du cœur par minute, n’a pas d’utilité prouvée pour les personnes en bonne santé.

 

Et pour les personnes très âgées, dépendantes au domicile, quels sont les objets connectés spécifiques ?

- Le détecteur de chute a une réelle utilité. Il se met autour du poignet ou autour du cou. La personne qui tombe appuie sur un bouton, lequel déclenche une connexion avec un centre d’appel qui évalue la gravité de la situation et envoie des secours si nécessaire. Comme la chute d’une personne âgée isolée est potentiellement mortelle, ce détecteur est un véritable outil de sécurité. La géolocalisation des patients Alzheimer est possible grâce à un petit appareil qui se porte au poignet et permet de tracer le parcours de personnes âgées susceptibles de se perdre du fait de leurs troubles cognitifs.

 

A contrario quels objets connectés sont inutiles pour les personnes âgées ?

- L’oxymètre de pouls qui mesure la pression en oxygène (saturométrie) au bout du doigt, la fourchette connectée qui compte le temps de mastication et le thermomètre connecté n’ont pas encore fait la preuve de leur utilité en dehors du monde hospitalier. Quant à la glycémie connectée qui permet la surveillance du diabète à distance, elle concerne surtout les patients sous insuline, notamment les enfants.

 

Où et à quel prix trouve-t-on les appareils connectés ?

- Ces objets grand public ne sont pas tous certifiés d’un point de vue médical. On les trouve essentiellement sur Internet et dans les magasins d’électronique. Il est difficile de savoir s’ils rejoindront les circuits de distribution des pharmacies et parapharmacies. Leurs coûts sont relativement bas, ce qui contribue à leur succès. En revanche, un frein pour l’utilisation par les personnes âgées ou très âgées, c’est qu’ils fonctionnent plutôt avec des smartphones assez sophistiqués et des applications dont elles sont peu familières.    

 

Propos recueillis par Corinne Renou-Nativel   

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite


Besoin d'un relais près de chez vous ?
 

Un soutien pour votre quotidien près de chez vous ? Nos conseillers santé vous donnent les coordonnées d'associations de patients.

 

En savoir plus