Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Cancers : certaines femmes sont plus à risques

Actualités santé

Cancers : certaines femmes sont plus à risques

[ Publié le 14 octobre 2016 ]

Certaines femmes présentent des risques plus élevés, notamment génétiques, de développer un cancer du sein, mais aussi d’autres cancers et doivent avoir une surveillance médicale particulièrement stricte.

cancer-sein-risque-14102016

 

Cancer du sein : quelles sont les femmes à risque élevé ?

Le risque est plus élevé chez les femmes :

puce ayant déjà eu un tel cancer,
puce seins présentant une augmentation du nombre de cellules anormales 
(= hyperplasie atypique),
puce irradiées pour traiter une maladie de Hodgkin,
puce âgées de plus de 50 ans,
puce Atteintes de surpoids ou d’obésité.

 

Prévention

« Ces facteurs ne signifient pas qu’elles vont obligatoirement développer un cancer mais qu’elles doivent avoir une surveillance particulière, souligne Nathalie Clastres, chargée de mission Prévention et Dépistage à la Ligue Nationale contre le Cancer. Selon votre cas et votre âge, votre médecin traitant ou votre gynécologue vous prescrira des examens : mammographie et/ou échographie. Pour toutes les femmes à partir de 25 ans, une palpation annuelle des seins par votre gynécologue, votre médecin ou une sage-femme est recommandée ainsi qu’une mammographie annuelle jusqu’à 74 ans. »

 

Les femmes à risque très élevé de cancer du sein

Le très haut niveau de risque est déterminé par le médecin traitant ou le gynécologue. Il s’agit d’antécédents familiaux avec risques génétiques importants, par exemple si de proches parents ont eux-mêmes eu un cancer du sein et/ou un cancer de l’ovaire. Ainsi, l’âge auquel votre mère a eu un cancer entre en jeu. Si elle avait plus de 60 ans, le risque est moins élevé pour vous. 

 

Prévention

« Si l’on pense être à hauts risques, il faut surmonter ses tabous et en parler à son médecin ou à son gynécologue, insiste Mme Clastres. Il évaluera le risque et vous adressera éventuellement à un onco-généticien. C’est lui qui déterminera à quel âge (souvent avant 50 ans) et selon quelle fréquence doit être effectuée la surveillance incluant échographies et mammographies à intervalles rapprochés. Des examens pris en charge à 100%. »

 

 

Ovaire, col de l’utérus et utérus : qui est à risque ?

Le cancer de l’ovaire survient souvent en raison d’une mutation génétique. Les femmes atteintes de surpoids ou d’obésité ont un risque majoré de cancer de l’utérus. Les jeunes fumeuses atteintes d’un papilloma virus (HPV) ont un risque accru de cancer du col de l’utérus.

 

Prévention

Visite annuelle chez le gynécologue, avec réalisation d’un frottis. La vaccination anti-HPV est recommandée entre 11 et 14 ans.

 

Cancer colorectal : qui est à risque ?

Les personnes à risque élevé sont celles ayant soit une maladie héréditaire du colon avec, par exemple, un grand nombre de polypes (=hyper polyposes), soit une MICI (maladie inflammatoire chronique de l’intestin), comme la maladie de Crohn.

 

Prévention

« Le malade doit se faire suivre régulièrement et indiquer à son médecin ses antécédents familiaux, explique Mme Clastres. Le gastroentérologue repère les polypes par coloscopie et peut les enlever. Parfois, dans le cas de polyposes très importantes, il peut être amené à pratiquer une colostomie consistant à couper tout ou partie du colon. Afin d’évaluer le risque de développer un cancer dans les familles ayant déjà eu un ou plusieurs cas avant 50 ans, une consultation chez un onco-généticien est souvent nécessaire. »

 

D’autres facteurs de risque à prendre en considération

Enfin, il faut ajouter les facteurs de risques liés au mode de vie. On ne soulignera jamais assez le rôle toxique du tabac impliqué dans de nombreux cancers, pas uniquement des voies respiratoires. Y compris ceux liés au tabagisme passif subi par les proches d’un fumeur.

Et le risque augmenté avec l’alcool, dès le premier verre, une alimentation déséquilibrée trop riche en graisses et en sucres, et, enfin, la sédentarité.
Sans oublier l’excès de soleil pouvant entraîner des cancers de la peau.

 

Nadine Allain

Mots-clefs : Cancer , Tumeur et cancer

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR