Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Mort inattendue du nourrisson : une semaine pour mieux informer

Actualités santé

Mort inattendue du nourrisson : une semaine pour mieux informer

[ Publié le 20 septembre 2016 ]

En France, 400 à 500 nourrissons perdent la vie avant l'âge de deux ans. Multifactorielles, les origines de la mort inattendue du nourrisson (MIN) ne sont pas totalement connues. Pour autant, plus du quart des décès sont évitables.

mort-inattendue-nourrisson-20092016

Chaque année, 150 morts inattendues du nourrisson (MIN) pourraient être évitées si tous les conseils de prévention étaient appliqués. Au premier plan : la vigilance des parents, liée au couchage de leur enfant. Il est vivement conseillé de privilégier la position dorsale. En 1990, cette technique a intégré les recommandations officielles, à la place de la position ventrale. Depuis, les taux de MIN ont diminué de 75%.

 

Sensibiliser les jeunes parents

Pour la deuxième année consécutive, l'Association nationale des centres de référence de la mort inattendue du nourrisson (ANCReMIN) organise la semaine nationale de prévention dédiée, du 19 au 23 septembre. Objectif : "sensibiliser les jeunes parents ainsi que les professionnels de santé aux mesures à appliquer pour un couchage sans risque".

 

16 centres de référence mobilisés

Au total, 16 centres de référence MIN organisent des ateliers de prévention au sein de leur établissement*, afin de mettre à disposition des futurs pères et mères de l'information claire. Exemple, au CHU de Montpellier, où des ateliers comme "la chambre du bébé" ou "l'arbre de vie" seront proposés les mardi 20 et jeudi 22 septembre. L'idée : "Inciter les participants à bien différencier le matériel adapté [de celui] à risque." Les séances seront aussi axées sur l'allaitement maternel, le portage du bébé. Et la prévention du tabagisme pendant la grossesse, facteur aggravant le risque de MIN. Au CHU de Saint-Etienne, des quiz et échanges avec les médecins sont au programme.

*CHU de Nice, Marseille, Saint-Etienne, Rennes, Paris Clamart, Paris Bondy, HFME Lyon, Nancy, Toulouse, Caen, Nantes, Poitiers, Amiens, Tarbes, Saint-Brieuc, Montpellier.

 

Source : Réseau CHU, le 15 septembre 2016.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés