Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Masque de grossesse : comment l'éviter ou s'en débarrasser ?

Actualités santé

Masque de grossesse : comment l'éviter ou s'en débarrasser ?

[ Publié le 7 septembre 2016 ]

Pourquoi ces plaques pigmentées apparaissent-elles sur le visage de certaines femmes enceintes ? Peut-on les éviter ? Faut-il les traiter ? Et que faire lorsqu’elles persistent même après l’accouchement ?

masque-grossesse

Le nom scientifique ­— « chloasma » ou « mélasma » — est peu connu. Mais vous avez sans doute déjà entendu parler du « masque de grossesse ».

 

On désigne ainsi les plaques pigmentées qui apparaissent sur le visage de 70% des femmes enceintes, entre le quatrième et le sixième mois de gestation. Ces tâches brunes ou grisâtres sont généralement irrégulières, localisées de façon symétrique au milieu du front, sur le menton et sur le pourtour des lèvres.

 


Contrairement à une croyance ancienne, cette manifestation est sans rapport avec le sexe du bébé. Il s’agit d’une réaction de la peau directement liée aux hormones : l’afflux d’œstrogènes pendant la grossesse entraine une surproduction de mélanine, le pigment fabriqué par les cellules pour se protéger des rayons solaires – à l’origine du bronzage. C’est le même phénomène qui dessine parfois une ligne brune sur le ventre des femmes enceintes, du nombril jusqu’au pubis.

 

En général, le masque de grossesse est sans gravité : il disparaît dans les six mois qui suivent la naissance, avec le reflux des hormones. Mais dans certains cas plus rares, il peut persister longtemps après l’accouchement.

 

Affolées, des jeunes mamans se précipitent sur les crèmes dites « anti-taches » vendues dans les parfumeries et les grandes surfaces. Mauvaise pioche : ces produits n’ont aucune efficacité avérée. Mieux vaut consulter un dermatologue qui prescrira, en fonction du type de peau, un traitement dépigmentant à base de trétinoïne (vitamine A acide), d’alphahydroxyacides (AHA)  ou d’hydroquinone.

 

Un changement de contraception peut également être nécessaire : les pilules à base d’œstrogène peuvent favoriser l’apparition des taches. C’est d’ailleurs pour cela que 5 à 10% des femmes touchées par un chloasma ne sont pas enceintes…

 

Contre le soleil, les grands moyens

Si l’apparition du masque de grossesse est imprévisible, il existe un moyen très simple d’en atténuer les effets : se protéger du soleil ! Cela suppose d’utiliser un écran total (indice 50 +), mais aussi des lunettes noires et un grand chapeau.

 

Cette protection doit être quotidienne et constante ; une lotion protectrice n’est efficace que pendant deux ou trois heures au maximum.

 

Attention également aux idées préconçues : si les taches sont plus visibles et plus nombreuses chez les femmes brunes à la peau mate, il ne faut pas croire que les femmes à la peau claire sont « immunisées » contre ce risque.

 

Une fois le masque de grossesse « installé », il reste important de se prémunir contre le rayonnement solaire pour ne pas aggraver la situation. Même après l’accouchement, lorsque les plaques ont disparu, les dermatologues recommandent de conserver chapeau et lunettes pour éviter une récidive possible.

 

Il faut garder en mémoire, enfin, que les femmes qui ont été concernées par un mélasma pour leur premier enfant ont toutes les chances de l’être à nouveau lors d’une prochaine grossesse. Donc : crème, chapeau et lunettes de rigueur !

 

Cédric Portal

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite

Bébé vient d'arriver : comment retrouver ses formes en gardant la forme, même en allaitant !

Nos diététiciennes vous conseillent.

En savoir plus