Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Maladie de Lapeyronie : vers un traitement pour éviter la chirurgie

Actualités santé

Maladie de Lapeyronie : vers un traitement pour éviter la chirurgie

[ Publié le 20 septembre 2016 ]

Douleur, déformations de la verge et troubles érectiles : entre 3% à 9 % des hommes seront un jour ou l'autre touchés par une maladie de Lapeyronie. Un nouveau traitement semble apporter une nette amélioration à nombre de patients.

maladie-lapeyronie-traitement-20092016

La maladie de Lapeyronie est "une fibrose de l'enveloppe du corps caverneux, probablement consécutive à des microtraumatismes de la verge survenus lors de rapports sexuels, ou lors d'autres activités", indique le Dr Antoine Faix, chirurgien urologue, responsable du Comité d'Andrologie et de médecine sexuelle de l'Association française d'Urologie (AFU). "Au premier stade, c'est souvent la douleur qui prédomine. Sauf exception, cette douleur disparaît en 6 à 8 mois, car au fur et à mesure que la fibrose s'installe, la maladie inflammatoire qui en est la cause, s'éteint." Résultat, "la fibrose amène certaines zones de la verge à perdre leur élasticité, d'où les déformations de cette dernière".

Concrètement, "la déformation est habituellement dorsale, c'est-à-dire que la verge en érection se recourbe vers le ventre. Mais elle peut aussi être latérale, ventrale, ou mixte... voire dans certains cas présenter un raccourcissement du pénis", poursuit-il. Une dysfonction érectile accompagne souvent la maladie. Elle peut avoir une cause mécanique, sensorielle ou psychologique.

 

Un diagnostic par palpation

Le diagnostic repose sur la palpation de la verge. "C'est l'examen le plus fiable et le plus sensible", souligne l'urologue. "Les autres examens (échographie, IRM...) ne repèrent pas de manière convaincante la maladie", poursuit-il. En effet, "parfois la déformation se manifeste uniquement par un raccourcissement de la verge et seule la palpation de celle-ci permet de sentir les plaques fibreuses".

En outre, "il peut ne pas y avoir de déformation mais seulement des problèmes d'érection. Toute dysfonction érectile doit amener à rechercher une maladie de Lapeyronie". En tout cas, Antoine Faix conseille aux hommes soupçonnant de souffrir de cette maladie de "faire des photos de [leur] verge en érection pour les montrer à l'urologue".

 

Un traitement médicamenteux efficace ?

Plusieurs traitements sont mis en place selon le stade de la maladie. C'est-à-dire avant ou après que la déformation ne soit fixée. Dans la première année, la maladie reste évolutive. Alors, "aucun traitement médical ne semble capable d'arrêter le développement des plaques", note l'urologue. "Quand la maladie a terminé son évolution (18 mois à 2 ans) et que la déformation est fixée, le recours à la chirurgie peut s'imposer."

A partir du mois d'octobre, un nouveau traitement devrait être disponible en France. Doté d'une Autorisation de mise sur le marché européenne depuis décembre 2015, ce médicament est une collagénase, une enzyme capable de casser la structure du collagène. Il s'injecte directement dans la plaque pour dissoudre les fibres de collagène. "En moyenne, les symptômes des deux tiers des patients sont améliorés et la réduction de courbure est de l'ordre de 15 à 20 degrés", indique le Dr Faix. Evitant ainsi à une partie des patients le recours à la chirurgie.

 

Source : Association française d'Urologie (AFU), 13 septembre 2016.

Mot-clef : Sexualité

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER