Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Comment avoir un cœur en pleine forme ?

Actualités santé

Comment avoir un cœur en pleine forme ?

[ Publié le 19 septembre 2016 ]

Cardiologue, le Dr Hervé Gallois livre quelques clés pour conserver une bonne santé cardiaque et vasculaire. Il attire l’attention sur les risques spécifiques encourus par les femmes chez qui les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de décès.

actualite-coeur-en-forme

 

Quelles sont les principales maladies du cœur liées au tabac ?

Le tabagisme est le premier facteur de risque, dès une cigarette par jour, en particulier chez les femmes. Le tabac est beaucoup plus toxique pour elles que pour les hommes parce qu’elles ont des artères plus fines. Il augmente le risque de faire un infarctus et un accident vasculaire cérébral (AVC). L'infarctus du myocarde est la destruction d'une zone plus ou moins étendue du muscle cardiaque, conséquence de l'obstruction d'une artère coronaire. L'accident vasculaire cérébral (ou attaque cérébrale) correspond à l’obstruction (AVC ischémique) ou à la rupture (AVC hémorragique) d’un vaisseau qui transporte le sang dans le cerveau. La fréquence des infarctus du myocarde chez les hommes est en baisse. Chez eux, les symptômes sont plus simples que chez les femmes : une douleur dans la poitrine qui dure plus de vingt minutes et qui fait appeler le Samu (le 15). Un électrocardiogramme est alors effectué qui permet d’agir rapidement pour déboucher l’artère.

 

D’autres facteurs de risque cardiovasculaire s’ajoutent au tabac : le cholestérol, le diabète, l’hypertension, le surpoids (surtout l’obésité abdominale), l’absence d’activité physique, le stress, une alimentation pauvre en fruits et légumes, ainsi que l’excès d’alcool. On retrouve aussi le tabac et le stress dans les facteurs déclenchant l’infarctus, tout comme l’excès d’alcool, un effort brutal, le froid et la pollution atmosphérique. 90 % des infarctus sont liés à une association de ces facteurs de risques dont les deux plus importants restent le tabac et le cholestérol. Pour les accidents vasculaires-cérébraux, on retrouve les mêmes facteurs de risque, mais c’est l’hypertension artérielle qui domine, responsable de 40 % des AVC.

 

Quelles sont les spécificités cardiovasculaires des femmes ?

Les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité des femmes, bien avant les cancers ! Elles meurent de plus en plus d’infarctus qui diminuent chez les hommes, d’AVC et des autres maladies vasculaires. Les femmes sont protégées par leurs hormones et ont des atteintes coronaires, cardiaques et vasculaires dix ans plus tard que les hommes. Mais c’est vrai uniquement si elles ne fument pas, si elles ne prennent pas une pilule oestro-progestative ou un traitement hormonal substitutif, si elles ne sont pas diabétiques, si elles ne sont pas en surpoids, si elles ont une alimentation équilibrée et une activité physique régulière. Les conditionnels sont donc nombreux... De fait, actuellement les femmes rejoignent les hommes dans les comportements à risque. Pour chaque facteur de risque, chez une femme le risque est plus élevé. Alors que pour un homme c’est la multiplicité des facteurs tels que le syndrome de la bedaine (gros ventre, HDL, cholestérol bas, triglycérides élevé, pression artérielle anormale) qui fait le lit de la maladie coronaire. Par ailleurs, les symptômes de l’infarctus chez un homme sont souvent caractéristiques avec une douleur dans la poitrine à type de serrement ou d’étau qui irradie dans la mâchoire ou le bras gauche. Pour les femmes, les signes sont souvent très différents : des douleurs atypiques, des troubles digestifs, une sensation de mal-être, d’angoisse, une forte fatigue, etc. Si le médecin ne pense pas à effectuer un électrocardiogramme, les conséquences peuvent être dramatiques. Actuellement la maladie coronaire est moins bien prise en charge chez les femmes : diagnostic tardif, délai d’intervention plus long, moins de revascularisation coronaire, moins de réadaptation cardiaque...

 

Que faire pour avoir un cœur en pleine forme ?

Il est essentiel de supprimer le tabac, de limiter sa consommation de vin à deux verres par jour pour un homme, à un verre pour une femme (en sachant que dès un verre de vin, on augmente le risque de cancer digestif). Une alimentation équilibrée joue aussi un rôle important : manger des fruits et des légumes (surtout verts), le moins possible de graisses saturées (en particulier les charcuteries) et de sucres raffinés, manger plus de céréales complètes, de poissons et de noix (pour leurs oméga 3). Enfin il faut pratiquer une activité physique régulière à hauteur de 30 minutes à une heure chaque jour, que ce soit marcher, courir, faire du vélo, nager, mais aussi jardiner, passer l’aspirateur, monter un escalier, bricoler... La régularité est importante. L’effort doit être prolongé et modéré (on est un peu essoufflé et on peut toujours parler). Une sédentarité la semaine (plus de 7 heures assis par jour) avec un sport intensif le week-end est équivalent pour le cœur à l’absence d’activité totale. Une étude a montré que courir (trotter) seulement 5 minutes chaque jour a déjà un impact majeur pour diminuer le risque cardio-vasculaire par rapport à ne jamais courir. Au total, il faut lutter contre la sédentarité et être actif tous les jours (sans pour autant être sportif).

 

Propos recueillis par Corinne Renou-Nativel.     

 

 

La Fédération française a publié une brochure spécifique sur les femmes

 

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite


Besoin d'un relais près de chez vous ?
 

Un soutien pour votre quotidien près de chez vous ? Nos conseillers santé vous donnent les coordonnées d'associations de patients.

 

En savoir plus

ECHANGER