Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Bien manger pour mieux vieillir

Actualités santé

Bien manger pour mieux vieillir

[ Publié le 26 septembre 2016 ]

La qualité de l’alimentation est l’un des facteurs qui permettent de rester plus longtemps en bonne santé. Cécile Marie-Magdelaine, diététicienne au Centre hospitalier de Châteauroux, pourfend certaines idées reçues

bien-manger-bien-vieillir-rdv-expert-1110116

 

Bien manger permet réellement de mieux vieillir ?

Ce n’est pas le seul paramètre : l’absence de maladie, le fait de faire ou non de l’exercice jouent aussi un rôle. Mais manger correctement est fondamental. C’est la base. Si l’on se nourrit mal, on n’assure pas à son organisme l’apport minimum en protéines, calories et vitamines dont il a besoin. Cela provoque des carences avec de graves conséquences : perte des muscles, baisse de l’immunité…

 



Les personnes âgées disent souvent qu’elles ont « moins de besoins »…

Elles le pensent, parce qu’elles sont moins actives, mais c’est une erreur. Au contraire : les seniors ont besoin de davantage de protéines que les jeunes adultes. Ils ont aussi besoin d’une alimentation complète et variée, car les carences peuvent avoir des répercussions rapides sur leur santé. Il faut donc porter une attention particulière à leur alimentation. Une perte de poids subite, notamment, doit mettre la puce à l’oreille : cela peut indiquer que la personne saute des repas. Or, lorsqu’on mange moins, on a moins faim. Puis la fatigue s’installe, on a moins d’énergie pour faire ses courses et pour cuisiner. C’est un cercle vicieux.

 

Quand peut-on parler de dénutrition ?

Sitôt que les apports nutritionnels sont insuffisants. J’insiste sur le fait que les personnes âgées elles-mêmes ne sont pas conscientes de cet état de fait. Certains sont enchantées d’avoir « perdu quelques kilos » ! Les mécanismes qui provoquent la sensation de faim et de soif sont moins efficaces avec l’âge : c’est pour cela qu’on doit s’assurer que les seniors mangent et boivent suffisamment.

 

La maigreur est-elle un indice fiable de dénutrition ?

Pas forcément. Tout dépend de la constitution de la personne. Le véritable indice de dénutrition, c’est la perte de poids rapide. Une simple prise de sang permet ensuite de vérifier que l’on s’alarme pour rien… ou avec raison.

 

Hormis le manque d’appétit, existe-t-il d’autres causes ?

Hélas oui. Certains retraités aux revenus modestes limitent la viande, les fruits et les légumes parce qu’ils sont trop chers ! C’est une situation que je constate souvent dans le département où je travaille (l’Indre, N.D.L.R.).

 

Que faire pour pousser une personne âgée à mieux s’alimenter ?

S’il lui est pénible de se mettre à table pour faire de « vrais » repas, on peut l’encourager à manger de façon fractionnée toutes les deux heures. L’important, je le répète, est que l’apport nutritionnel soit riche et varié. Les seniors qui suivent un régime restrictif (sans sel, sans cholestérol…) doivent s’assurer auprès de leur médecin que ces restrictions sont nécessaires : certaines ont un effet anorexigène. Enfin, une bonne façon de retrouver le goût de manger est de cultiver la convivialité. Les seniors qui se « laissent aller » sont aussi, très souvent, des personnes isolées.

 

Propos recueillis par Cédric Portal

Mots-clefs : Alimentation , Vieillissement

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Comment trouver une maison de retraite ? Comment choisir ?

En savoir plus