Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Sport et traumatisme dentaire : mode d'emploi

Actualités santé

Sport et traumatisme dentaire : mode d'emploi

[ Publié le 5 juillet 2016 ]

Votre enfant pratique assidument le rugby, la boxe ou le football ? Il est donc exposé à un risque de traumatisme dentaire. Voici quelques conseils de la Fédération française d'Orthodontie pour adopter les bon réflexes.

dent-traumatisme-accident-050716

"Il est indispensable, lorsqu'un enfant ou un adolescent reçoit un choc sur la face, de se rendre chez un chirurgien-dentiste le plus rapidement possible", martèle la Fédération française d'Orthodontie (FFO). "Que la dent soit ou non cassée, un traumatisme est toujours une urgence". Tout simplement parce que "plus la prise en charge est rapide, plus les chances de conserver la dent en bon état sont importantes", poursuit-elle. Sinon, le risque réside dans la chute pure et simple d'une ou plusieurs dents.

Une radiographie impérative

Pour évaluer les dégâts causés par le choc, le dentiste effectuera une radiographie des dents. A sa lecture, il pourra déterminer "la mobilité, le déplacement d'une ou plusieurs dents, la lésion de la muqueuse buccale ou de la peau", indique la FFO. Il est impératif d'indiquer au praticien si l'enfant a subi un choc sur le menton. En effet, celui-ci peut être à l'origine de fracture des articulations de la mâchoire inférieure. Par ailleurs, le cliché radiographique informera sur la vitalité des dents, sur les dommages occasionnés à la couronne et la racine (fêlure, fracture...) et d'éventuelles lésions osseuses, parfois accompagnées d'un déplacement du germe de la dent définitive.

Des réactions de la dent parfois tardives

Un suivi rigoureux avec contrôles chez le chirurgien-dentiste est recommandé pendant au moins 1 an après le choc. Il peut être encore plus long si des suspicions de lésions existent. "Les réactions des dents peuvent s'observer très longtemps après l'impact", souligne la FFO. Certains signes doivent alerter : sur les dents de lait par exemple, toute douleur ou changement de couleur doit entraîner un contrôle chez le dentiste. Lequel testera à nouveau la vitalité dentaire. "Le choc peut avoir provoqué une rupture du paquet vasculo-nerveux, parfois difficile à détecter lors du premier examen". Résultat, "la dent se nécrose lentement pouvant provoquer quelques mois plus tard une infection qui peut aller jusqu'à l'abcès". Sur les dents définitives, soyez également attentif à toute apparition de douleur. Le risque d'infection est majeur. Le praticien décidera de la thérapeutique à mettre en oeuvre. À long terme, la ou les dents dévitalisées vont devenir grises. En l'absence de douleur, un contrôle de l'évolution des racines des dents traumatisées devra être fait systématiquement chaque année jusqu'à la puberté. Il existe en effet une grande variété de réactions tardives des racines des dents définitives : racine diminuée, dent ankylosée, racine détruite.

Source : FFO, 28 juin 2016

 

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Foot, gym… Vous en avez assez d'être essoufflé ?

Faites-vous aider par un médecin tabacologue : ça marche !

En savoir plus

ECHANGER