Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Pokémon Go : la Prévention Routière demande des blocages

Actualités santé

Pokémon Go : la Prévention Routière demande des blocages

[ Publié le 19 juillet 2016 ]

L'application Pokémon Go, dont la sortie en France est annoncée ces jours-ci, inquiète la Prévention Routière. Grâce à la réalité augmentée, les joueurs ont pour mission d'attraper les Pokémons dans l'environnement réel transposé sur leur smartphone. Avec un risque d'accident sur la voie publique.

securite-routiere-pokemon-190716

Disponible depuis le 7 juillet aux États-Unis et en Australie, l'application Pokémon Go n'a pas encore vu le jour en France. Ce programme aurait dû être disponible le 15 juillet. Mais selon le journal Le Monde, sa sortie a été retardée par respect pour la période de deuil à la suite de l'attentat de Nice ce 14 juillet.

 

Comment ça marche ?

Sorte de "chasse au trésor", l'application donne la possibilité aux joueurs d'attraper des "Pokémons" visualisés sur l'écran de leur smartphone et transposés dans l'environnement grâce au principe de réalité augmentée. Grâce à technologie, les images virtuelles semblent évoluer dans le monde réel.

Mais la confusion entre ces deux espaces est risquée pour les usagers. "Notamment sur les voies de circulation routière", prévient l'association Prévention Routière. Rester les yeux rivés sur son téléphone, les mains palpant l'écran pour s'en saisir tout en conduisant... Ce geste ne va pas de pair avec la vigilance. Ainsi aux États-Unis et en Australie, le jeu a certes fait des heureux mais aussi des dommages. Depuis sa diffusion il y a une dizaine de jours, "plusieurs incivilités routières impliquant des conducteurs qui utilisaient cette application au volant" ont été répertoriées.

 

Des mesures pour éloigner le risque

Par précaution, l'association Prévention Routière incite les fabricants du programme à "mettre en place un dispositif qui bloque le jeu" lorsque l'utilisateur est en train de conduire, qu'il s'agisse "d'une voiture, d'une deux roues motorisés ou d'un vélo". Autre option préventive, faire en sorte que "les personnages virtuels n'apparaissent plus sur les voies de circulation pour éviter une prise de risques inutiles aux joueurs piétons".

En 2015, les accidents de la route ont fait près de 3.500 morts et plus de 70.000 blessés. Pour l'association Prévention Routière, la prise de responsabilité des fabricants et la protection maximale des joueurs relèvent de la priorité.

 

Source : Association Prévention Routière, le 13 juillet 2016.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés