Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Couples : les femmes, plus souvent victimes de violences verbales et psychologiques

Actualités santé

Couples : les femmes, plus souvent victimes de violences verbales et psychologiques

[ Publié le 8 juillet 2016 ]

En France, un adulte sur dix subit des violences non physiques dans le couple. Et les femmes sont les plus touchées. C'est le constat établi par l'Institut National des Statistiques et des Études Économiques.

couples-violences-femmes

Selon l'enquête Cadre de vie et sécurité de 2015, "plus de 10% des adultes âgés de 18 à 75 ans déclarent avoir subi, durant les deux dernières années, des atteintes psychologiques ou des agressions verbales de la part de leur conjoint ou ex-conjoint", révèle l'Institut National des Statistiques et des Études Économiques (INSEE). Les violences correspondent à quinze attitudes recensées dans ces enquêtes. Entre autres, les victimes signalent "des propos dévalorisants, méprisants ou insultants, des attitudes de jalousie ou encore des menaces, intervenus au moins une fois sur la période".



Le sexe féminin sous emprise ?

 De fait, les femmes se déclarent plus souvent victimes. Elles sont 12,7% à se déclarer victimes de violences non-physiques de la part de leur partenaire, contre 10,5% d'hommes. "Seules les menaces visant à séparer le conjoint de ses enfants sont plus souvent rapportées par les hommes", précise l'INSEE. Ce sont, en effet, surtout les femmes qui évoquent des comportements dévalorisants ou méprisants routiniers (7,7% contre 4,6% parmi les hommes), des insultes (3,6% contre 2,2%) ou des menaces (6% contre 3%). Par ailleurs, "les femmes cumulent plus fréquemment deux ou trois formes d'atteintes combinées parmi lesquelles insultes ou injures, menaces ou encore comportements dévalorisants ou manifestations de jalousie".

L'âge, ça compte

Après la situation familiale, l'âge est le facteur explicatif le plus discriminant. Les personnes âgées de 50 ans ou plus déclarent moins souvent subir des atteintes psychologiques ou des agressions verbales que les moins de 30 ans. Cet écart peut traduire une moindre prévalence des atteintes chez les couples les plus âgés, mais aussi résulter d'un effet d'habituation chez les couples les plus anciens.

Violence physique : les femmes au premier plan

A noter qu'en matière de violence physique et sexuelle, les femmes sont, là encore, en tête de ce triste tableau. En 2014 et 2015, parmi les adultes en couple (ou ayant été en couple au cours des deux années précédant l'enquête), les femmes de 18 à 75 ans sont près de 2,5 fois plus nombreuses dans ce cas (2,1% contre 0,9% pour les hommes). 

Source : INSEE, 6 juillet 2016

 

Mot-clef : Violence conjugale

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés