Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Violences sexuelles : la prise en charge pointée du doigt

Actualités santé

Violences sexuelles : la prise en charge pointée du doigt

[ Publié le 13 juin 2016 ]

De nombreuses victimes de violences sexuelles témoignent d'un sentiment de solitude extrême, en partie lié à une prise en charge défaillante. Tel est le bilan alarmant dressé par les rédacteurs de la Revue Prescrire, se faisant l'écho de l'association française Mémoire traumatique et victimologie.

violences-sexuelles

L'association Mémoire traumatique et victimologie a conduit une enquête en 2014, en France, auprès de plus de 1.200 victimes de violences sexuelles (le viol étant prépondérant).  Deux victimes sur trois ont déclaré "important", voire "très important", l'impact des violences sexuelles sur leur qualité de vie : sentiment de solitude extrême, interruption des études ou de carrière professionnelle, impact sur leur vie sexuelle.




Près d'une personne sur deux a fait au moins une tentative de suicide et autant ont rapporté avoir régulièrement des idées suicidaires. De même, une victime sur deux a déclaré être en souffrance psychique. La même proportion étant sujette à un trouble addictif (alcool, autres drogues).

 

Un manque d'écoute

Problème, selon les résultats de cette enquête, il semble que ces victimes ont été souvent mal prises en charge. Beaucoup ont préconisé des améliorations :

  • Faciliter les démarches notamment concernant la protection des victimes, la gratuité des soins... ;
  • Former les professionnels de santé au dépistage des violences ;
  • Faciliter la rupture du silence par des campagnes d'information et de prévention...

 

Les femmes (victimes dans 96% des cas) ayant bénéficié d'une prise en charge adaptée ont souligné que cela les avait "sauvées" !

 

Source : Revue Prescrire, n°392, juin 2016.

Mot-clef : Violence

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés