Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Le Syndrome de fatigue chronique

Actualités santé

Le Syndrome de fatigue chronique

[ Publié le 22 juin 2016 ]

Maladie invisible et pourtant très invalidante, le Syndrome de fatigue chronique est souvent incompris par l’entourage. Il concerne 150 000 personnes en France.

symptome-fatigue-chronique-sfc

 

Sa dénomination contribue largement à entretenir l’incompréhension. Le Syndrome de fatigue chronique (SFC) se caractérise par un état de fatigue inexpliqué, très intense, persistant depuis plus de six mois, même après un repos prolongé, mais d’autres symptômes y sont associés.

 

Certains rappellent un état grippal (douleurs dans les muscles et les articulations, maux de tête et de gorge, fièvre) ; peuvent apparaître aussi des difficultés à se concentrer, des troubles de la mémoire, des vertiges, une hypotension, des sueurs nocturnes, des palpitations, des troubles intestinaux et des difficultés respiratoires.


Le diagnostic dit d’exclusion est difficile à poser : il faut éliminer toutes les causes possibles découlant d’affections bien connues comme le cancer, le manque de fer, les problèmes endocriniens, les hépatites, la dépression (qui peut néanmoins être déclenchée par l’absence d’explication et l’errance d’un spécialiste à l’autre), les troubles du sommeil, etc.

 

Le Syndrome de Fatigue Chronique ne doit en effet pas être confondu avec la « fatigue chronique » inhérente à toute maladie sévère. Plusieurs noms ont été attribués au SFC, notamment la neurasthénie, le syndrome des yuppies ou encore l’encéphalomyélite myalgique.

 

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) reconnaît le SFC depuis 1992, mais de nombreux médecins continuent de mettre cette fatigue en lien avec un état dépressif.

 

Les causes du SFC demeurent inconnues

Il apparaît chez des personnes en bonne santé, souvent après une infection bactérienne ou virale. Un stress intense, un dérèglement du système immunitaire, l’exposition à des polluants chimiques sont également évoqués comme d’éventuels facteurs déclenchants. L’Association française du Syndrome de Fatigue chronique évalue à 150 000 le nombre de personnes concernées dans l’Hexagone, essentiellement âgées entre 20 et 40 ans, mais on le trouve chez des personnes de tout âge. Les femmes seraient deux fois plus souvent atteintes que les hommes. La maladie n’est ni héréditaire, ni contagieuse.

 

Pas de traitement spécifique

Faute d’identification des causes du SFC, il n’existe pas de traitement pour guérir cette maladie. Les prises en charge visent à redonner progressivement aux patients leurs capacités physiques et intellectuelles. Les douleurs sont traitées par du paracétamol et de l'aspirine. On recourt à d’autres médicaments pour diminuer les symptômes spécifiques (toux, hypotension, etc.). Les antidépresseurs peuvent aider à faire face à la maladie, souvent mal vécue parce qu’elle perturbe gravement la vie sociale et familiale, sans être comprise par l’entourage ; une thérapie cognitive et comportementale, tout comme la pratique de la relaxation peuvent y être associées. Une activité physique modérée comme la marche est conseillée pour atténuer la fonte des muscles. La vie quotidienne et l’activité professionnelle  doivent être le plus souvent réaménagées. Il est essentiel également d’avoir une bonne hygiène de vie : alimentation équilibrée, temps de sommeil suffisant, limitation des consommations de café et d’alcool. Se rapprocher d’une association permet d’éviter le sentiment d’isolement et de détresse. En général, la fatigue s’atténue au fil du temps : lorsqu’elle devient intermittente, la guérison approche, mais elle prend en moyenne cinq années.

 


Corinne Renou-Nativel



Pour en savoir plus : Association française du Syndrome de fatigue chronique

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER