Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > L'Académie veut mieux former les médecins généralistes à la pédiatrie

Actualités santé

L'Académie veut mieux former les médecins généralistes à la pédiatrie

[ Publié le 14 juin 2016 ]

Le manque de pédiatre exerçant en libéral freine la prise en charge des enfants et des adolescents en France. Pour assurer ce suivi médical bien spécifique, l'Académie nationale de médecine appelle à former les médecins généralistes à la pratique pédiatrique.

formation-medecin-generaliste-pediatrie

Aujourd'hui, 14 millions d'enfants (22% de la population française) sont suivis en pédiatrie. La demande en soins pédiatriques ne cesse de progresser. Chaque année, 800.000 bébés voient le jour. Pourtant, le nombre de pédiatres exerçant en libéral chute régulièrement depuis 1995. "Aujourd'hui, on compte 1 pédiatre libéral pour 5.300 enfants", détaille l'Académie nationale de médecine. Des données bien inférieures à la moyenne européenne évaluée à 1 pour 2.094. A titre de comparaison, l'Italie compte 1 spécialiste pédiatrique en libérale pour 800 enfants.

 

Un suivi de 0 à 16 ans

 

Résultat, en France, 80% des enfants de 2 à 18 ans sont suivis par un médecin généraliste et non par un spécialiste. Pour pallier ce manque de soins qualifiés, l'Académie propose donc de former les médecins généralistes à la pratique de la pédiatrie*. Une mesure liée à la loi de modernisation de notre système de santé. Voté le 26 janvier 2015, ce texte prévoit la mise en place d'un suivi pédiatrique par un médecin référent, généraliste ou spécialiste, pour les 0-16 ans.

Cette proposition est à l'ordre du jour. En effet, la diminution des maladies infectieuses au fil des générations ne fait pas reculer la demande en soins pédiatriques. En fait, les motifs de consultation évoluent depuis 40 ans bien plus qu'ils ne diminuent. C'est le cas de la néonatologie et du suivi des prématurés, des urgences pédiatriques, de la prévention (vaccination...), des troubles nutritionnels (obésité, diabète...). Ou encore des maladies génétiques et chroniques, du handicap, des problèmes scolaires (troubles de l'apprentissage, praxiques et retard scolaire) et des difficultés liées à l'adolescence (addictions, comportements...).

 

* stage de 6 mois en pédiatrie ambulatoire pour les internes de médecine générale (pôle mère-enfant, gynécologie, protection maternelle infantile (PMI), planning familial…) et objectifs d’apprentissages pédiatriques pendant les stages en médecine générale.

 

Source : Académie nationale de médecine, le 21 mai 2016.

Mot-clef : Accès soins

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés