Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > IVG : la pratique s'éloigne de l'hôpital

Actualités santé

IVG : la pratique s'éloigne de l'hôpital

[ Publié le 29 juin 2016 ]

Depuis 2006, le nombre d’interruptions volontaires de grossesse (IVG) reste stable en France. En revanche, la pratique évolue et les actes pratiqués hors cadre hospitalier ne cessent d’augmenter.

ivg-interruption-grossesse-300616

L’an dernier, 218.000 avortements ont été pratiqués en France, dont 203.500 en métropole. Chez les 15-49 ans, le taux d’Interruption volontaire de grossesse (IVG) était de 14,4 pour 1.000 femmes. Des données quasiment stables comparées à 2013.

 

Les IVG médicamenteuses en ville progressent

 

Au total, "36.300 actes sont pratiqués hors de l'hôpital en Métropole, 3.400 dans les DOM", peut-on lire dans le rapport de la DREES (Direction de la recherche, des études et des statistiques) sur les Interruptions volontaires de grossesse (IVG) en 2015.

18% des IVG ont été réalisé dans un cabinet libéral et 1,5% en centres de santé, de planification ou d'éducation familiale. Ainsi, le nombre d'IVG médicamenteuses pratiquées en ville augmente depuis 2009.

Ce phénomène est associé à une diminution de la pratique des IVG instrumentales à l'hôpital. Et les IVG médicamenteuses pratiquées dans le cadre hospitalier représentent aujourd'hui 50% des actes, contre 10% en 1992.

 

Les 20-24 ans ont le plus recours à l'IVG

 

Avec un taux de 27/1.000, les 20-24 ans restent la génération ayant le plus recours à l'IVG. Depuis 2010, la pratique ne cesse de diminuer chez les moins de 20 ans. Au sein de cette génération, 22.000 femmes ont bénéficié d'une IVG l'année passée. Précisément, les taux d'IVG s'élèvent à 7,6/1.000 chez les 15-17 ans, et 19,5 chez les 18-19 ans.

Cette incidence plus élevée de l'IVG chez les jeunes femmes "ne s'explique pas principalement par un défaut de contraception". Et selon les données les plus récentes, datées de 2007, deux femmes sur trois ayant accès à l'IVG utilisent un moyen de contraception, "qui n'avait pas fonctionné en raison d'un oubli de pilule ou d'un accident de préservatif".

A noter : avec un million de pilules du lendemain et du surlendemain vendus en 2015, les ventes de contraception d'urgence enregistrent une légère baisse depuis 2013. 

 

Sources : "Les interruptions volontaires de grossesse en 2015", (juillet 2015) ; Direction de la Recherche, des Etudes, de l'Evaluation et des Statistiques (DREES) ; Ministère des Affaires sociales et de la Santé, 29 juin 2016.

 

Mots-clefs : Avortement , Unité IVG

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER