Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Blanchiment de la peau : attention dangers !

Actualités santé

Blanchiment de la peau : attention dangers !

[ Publié le 13 juin 2016 ]

De plus en plus prisés, les produits de blanchiment de la peau fragilisent l'équilibre cutané. L'exposition prolongée à certaines substances peut provoquer de graves pathologies, comme le diabète et l'hypertension.

blanchiment-peau-danger

Malgré l'alerte des autorités, les ventes de produits de blanchiment ne faiblissent pas. Depuis plusieurs années, ils sont accessibles en "vente libre dans les épiceries de quartier, sur les foires, et marchés ou encore sur internet sous forme de crème, de lotion d'huile ou de savon", rappelle la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). L'autorité contrôle depuis plus de 5 ans la composition des produits sur le marché et les retire de la vente "lorsqu'ils s'avèrent illicites".

 



"Pour obtenir des effets plus puissants, certains fabricants tendent en effet à introduire dans la formulation des substances interdites et dangereuses pour l'homme." Au 1er avril 2016, la DGCCRF a saisi 36 produits illicites, contre 29 en 2015 et 87 en 2014. Ces derniers contenaient "de l'hydroquinone, des glucocorticoïdes, du phénol, du mercure, du glycidol ou encore de l'acide salicylique". La liste des produits non conformes et dangereux identifiés en France et retirés du marché entre janvier 2015 et avril 2016 est disponible sur le site de la DGCCRF.

 

Des affections dans plus de 60% des cas

Des effets nocifs cutanés sont rapportés dans 60% à 70% des cas, "générant des affections de sévérités variables allant de légères brûlures à l'apparition d'eczéma, d'acné, de vergetures irréversibles, d'hyperpilosité". Fréquemment, des difficultés à cicatriser liées à la fragilisation des tissus cutanés sont rapportées. Dans les situations les plus graves, l'exposition prolongée aux dermocorticoïdes augmente le risque d'hypertension artérielle, de diabète et d'insuffisance rénale.

 

Des recommandations à suivre à la lettre

L'autorité recommande aux consommateurs d'éviter les produits contenants ces substances. Et appelle à la vigilance "sur l'utilisation des produits aux noms de marques (...) généralement produits en dehors de l'Union européenne ou sans pays d'origine et rarement traçables via un numéro de lot". Enfin, tout effet indésirable doit être déclaré à un médecin. D'ailleurs "ce signalement peut être doublé d'une plainte auprès de la direction départementale de la protection des populations (DDPP)".

 

Source : Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), le 25 mai 2016.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER