Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Tumeurs de la peau : gardez un œil sur votre épiderme !

Actualités santé

Tumeurs de la peau : gardez un œil sur votre épiderme !

[ Publié le 26 mai 2016 ]

En 25 ans, le nombre de victimes de cette maladie a été multiplié par trois. Il est pourtant possible de se prémunir des affections de la peau et de les soigner… pourvu que la prise en charge soit suffisamment précoce.

cancer-peau

 

«  De mon temps, le soleil n’était pas dangereux… » Claude s’interrompt. Un large sourire barre son visage raviné : « Enfin, c’est ce qu’on croyait à l’époque. Dans les années soixante-dix, on passait la journée sur la plage en monokini. La crème solaire ? On en mettait parfois aux enfants, quasiment jamais aux adultes. »

 




Peu après son 70e anniversaire, l’un de ses grains de beauté a changé de couleur. Il a grossi puis s’est mis à saigner. Son médecin généraliste, qui l’a aussitôt adressée à  un dermatologue, lui a sauvé la vie.

 

« Toutes les affections de la peau ne sont pas cancéreuses, rappelle le Dr. Valentia Mage, dermatologue à Courbevoie. Elles peuvent être bénignes, comme un kyste ou un grain de beauté. Pour s’en assurer, il faut le regard d’un spécialiste. »

 

Il existe de nombreux types de cancers de la peau. Les plus répandus sont le carcinome et le mélanome. Le premier est à la fois le plus fréquent (neuf cas sur dix) et le moins grave : il survient après 50 ans sur des zones découvertes du corps.

 

Le second, en revanche, est une tumeur maligne qui se développe à partir de cellules de la peau appelées mélanocytes. Il survient à tout âge chez les adultes - très rarement chez les enfants ­- et peut apparaître sur n’importe quelle partie du corps. Chaque année, il frappe près de  12 000 personnes. Et tue plus de 1600 malades.

 

Diagnostiquer à temps

On ne sait pas exactement comment et pourquoi les tumeurs apparaissent. Mais certains facteurs de risque sont identifiés : s’exposer au soleil sans protection, fréquenter les cabines de bronzage artificiel, avoir des antécédents familiaux ou la peau claire sont des éléments qui doivent inciter à la vigilance.

 

On sait ainsi que deux tiers des mélanomes sont liés à une exposition excessive au soleil – une proportion encore plus élevées chez les personnes à peu claire.

 

« Etre concerné par l’un de ces risques ne signifie pas qu’on va forcément être atteint par la maladie, nuance le Dr. Mage. Mais il faut se protéger ! »

 

Comment ? En évitant les expositions au soleil, en utilisant une crème solaire adaptée à sa carnation et en se rendant régulièrement chez son dermatologue. Car toutes les tumeurs cutanées - même le mélanome - peuvent être traitées efficacement lorsqu’elles sont diagnostiquées à temps.

 

Il faut donc toujours garder un œil sur son épiderme. Et notamment sur ses grains de beauté. Pour cela, il existe un moyen mnémotechnique appelé ABCDE : il faut observer si le naevus est Asymétrique, au Bord irrégulier, de Couleur multiple, au Diamètre supérieur à 5 mm, et enfin suivre son Evolution.

 

Si l’un des grains est plus foncé que les autres, s’il grossi, pas d’hésitation : il faut consulter(1). Une biopsie vous permettra d’en avoir le cœur net.

 

Afin de pouvoir, si nécessaire, agir avant qu’il ne soit trop tard.

 

Cédric Portal



(1) Pour savoir où se faire dépister : www.syndicatdermatos.org  

Mot-clef : Cancer peau

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER