Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > IVG : les mesures pour améliorer son accès

Actualités santé

IVG : les mesures pour améliorer son accès

[ Publié le 23 mai 2016 ]

En 2013, la France a enregistré 229.000 interruptions volontaires de grossesse (IVG), dont 217.000 en métropole. L'adoption, fin janvier 2016, de la loi de modernisation du système de santé doit faciliter l'accès à l'IVG. Explications.

ivg-ameliorer-acces-soins-230516

"Aucune femme ne recourt de gaîté de cœur à l'avortement. C'est toujours un drame, cela restera toujours un drame." C'est en ces mots que Simone Veil a pris la parole le 26 novembre 1974 pour expliquer à quel point la loi éponyme arrivait comme une évidence, dans le respect du droit des femmes.

Les sages-femmes autorisées à pratiquer l'IVG médicamenteuse

En 2016, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé a renforcé l'accès à l'IVG, dans le cadre de la loi de modernisation du système de santé. Les principales mesures comprennent la suppression du délai de réflexion d'une semaine avant l'interruption volontaire de grossesse (IVG) et le droit d'accéder à une information objective. Par ailleurs, les sages-femmes ont désormais la possibilité de pratiquer des interruptions de grossesse par méthode médicamenteuse.

Jusqu'à la 12e semaine de grossesse

Sur le site www.ivg.social-sante.gouv.fr, vous pourrez retrouver de nombreuses informations pratiques sur l'IVG. Vous y apprendrez par exemple qu'en France, une IVG peut être pratiquée jusqu'à la fin de la 12e semaine de grossesse, soit 14 semaines après le 1er jour des dernières règles. Vous aurez également la possibilité de connaître la répartition des centres d'information sur l'IVG en France.

Source : Ministère des Affaires sociales et de la Santé, 29 mars 2016.

Mots-clefs : Avortement , Unité IVG

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER