Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Des médecins dénoncent les perturbateurs endocriniens

Actualités santé

Des médecins dénoncent les perturbateurs endocriniens

[ Publié le 17 mai 2016 ]

L'Association "Alerte des médecins sur les pesticides" (AMLP), qui regroupe 1.600 praticiens en France, part en guerre contre les perturbateurs endocriniens. Objectif : protéger les femmes enceintes et les nourrissons, contre des substances toxiques trop présentes dans notre quotidien.

perturbateurs-endocriniens-danger-alerte-170516

Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), "un perturbateur endocrinien est une substance exogène ou un mélange qui altère la/les fonctions(s) du système endocrinien et, par voie de conséquence, cause un effet délétère sur la santé d'un individu, sa descendance ou des sous-populations".

Bisphénol A, phtalates, parabènes, alkylphénols, chlordécone... Autant de substances appartenant au groupe des perturbateurs endocriniens. C'est peu dire qu'ils ont envahi notre quotidien. Vous les retrouvez dans les matières plastiques, les cosmétiques, les produits ménagers, les mobiliers, les écrans... Difficile d'y échapper.

Informer pour mieux prévenir

Selon les médecins de l'AMPL, les niveaux d'imprégnation s'avèrent très élevés chez les femmes en âge de procréer. Et par ricochet, les fœtus sont également exposés au cours de la grossesse. Or de très nombreuses études ont établi un lien entre l'exposition aux perturbateurs endocriniens et une multitude de troubles : faible poids de naissance, diabète de type 2, obésité, troubles de la reproduction...

L'AMLP a donc décidé de sensibiliser le grand public et plus particulièrement les femmes en âge de procréer sur différentes situations de la vie quotidienne exposant aux perturbateurs endocriniens. Et ceci, à travers une brochure qui sera diffusée dans les cabinets médicaux.

Pour plus d'informations, consultez le site www.alerte-medecins-pesticides.fr.

Source : Association "Alerte des médecins sur les pesticides", 12 mai 2016.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER