Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Zika : un risque élevé le 1er trimestre de grossesse

Actualités santé

Zika : un risque élevé le 1er trimestre de grossesse

[ Publié le 16 mars 2016 ]

Les trois premiers mois de grossesse sont les plus à risque pour les fœtus dont la mère a été contaminée par le virus Zika. Ce premier trimestre est en effet propice au développement de la microcéphalie.

zika-virus-danger

La coïncidence entre l'explosion des cas de microcéphalie chez les nouveaux-nés et la propagation épidémique du virus Zika pose question. En traversant la barrière placentaire, le virus Zika est en effet suspecté d'altérer le développement du fœtus chez les mamans infectées. Et de provoquer une microcéphalie, cette grave maladie neurologique caractérisée par un périmètre crânien du nouveau-né inférieur à la normale.

A quel moment de la grossesse survient cette maladie ?

Pour répondre à cette question fondamentale, des chercheurs de l'Institut Pasteur (Paris) ont analysé des données récoltées en Polynésie Française. Tous les cas de microcéphalie répertoriés sur 23 mois, entre septembre 2013 et juillet 2015, ont été pris en compte. Résultat, sur les 8 cas de microcéphalies mis en évidence, 7 sont survenus dans les 4 mois qui ont suivi l'épidémie. A l'aide de modèles mathématiques, les scientifiques ont ensuite déterminé la période de grossesse pendant laquelle l'infection par le virus Zika était la plus probablement associée à une augmentation du risque de microcéphalie. Résultat, ce risque "est de 1% pour un foetus/nouveau-né dont la mère a été infectée par le virus Zika durant le premier trimestre de sa grossesse". Contre un risque de 0,02% en temps normal.

Protéger les femmes enceintes

Aujourd'hui, la priorité est de protéger au mieux les femmes enceintes contre l'infection virale, et "tout particulièrement pendant les trois premiers mois de grossesse". A l'avenir, les chercheurs souhaitent identifier la période à risque pour l'ensemble des malformations congénitales chez les femmes enceintes atteintes par le virus Zika. A noter : la présence du virus Zika dans le liquide amniotique ou dans le cerveau du foetus a été détectée à l'occasion d'interruptions médicales de grossesse. La piste de l'infection de cellules souches neurales (cellules à l'origine des futurs neurones du nourrisson) par le virus est aussi envisagée.

Source : The Lancet, Institut Pasteur, le 16 mars 2016

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite

Bébé vient d'arriver : comment retrouver ses formes en gardant la forme, même en allaitant !

Nos diététiciennes vous conseillent.

En savoir plus