Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Sida : les femmes premières victimes

Actualités santé

Sida : les femmes premières victimes

[ Publié le 9 mars 2016 ]

Les femmes sont plus exposées que les hommes au virus du SIDA. Ainsi, chaque semaine, 7.000 nouvelles infections sont rapportées à l'échelle mondiale.

femmes-risque-sida-090316

"A l'échelle mondiale, le SIDA reste la première cause de mortalité chez les femmes de 15 à 44 ans", alertent d'une même voix le réseau AIDES et Coalition PLUS.

Les pays pauvres en première ligne

Principales victimes : les femmes en âge de procréer dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire. Ainsi, en Afrique australe et orientale, les jeunes filles représentent à elles seules 80% des nouvelles infections rapportées chaque année.

En dix ans, le taux de décès des femmes séropositives a diminué de 50% grâce à la prévention (services cliniques, psychosociaux, groupes de parole, aide juridique, formation d'agents sanitaires...). Mais les avancées médicales - préventives ou thérapeutiques - ne suffisent pas à protéger efficacement la population féminine.

Le préservatif difficile à imposer

Ce fléau perdure du fait de failles dans l'accès aux soins. "Les femmes et les jeunes filles ont plus difficilement accès aux services de prévention et dépistage ainsi qu'aux traitements." Autre facteur, la discrimination au sein des foyers. "Les femmes sont très exposées au VIH et le sont encore plus avec un mari aux multiples épouses", explique le Dr Bintou Dembele, administratrice de Coalition PLUS et de l'association ARCAD-SIDA au Mali. "Quand elles ont des soupçons d'infidélité, elles ont peu de moyens de pression pour imposer le préservatif." Par ailleurs,les budgets alloués à la prévention restent insuffisants. Selon l'Organisation des Nations Unies, 8 milliards de dollars manquent tous les ans pour éradiquer la maladie d'ici à 2030.

Les victimes de violences sexuelles surexposées

Face à cette carence, Coalition PLUS et AIDES appellent à l'investissement de la communauté internationale. Autre levier pour enrayer la propagation du VIH : intervenir davantage dans les domaines de la santé maternelle, néonatale et infantile. C'est-à-dire toutes les périodes d'exposition au risque d'une femme en âge de procréer. Enfin, les victimes de violences sexuelles, deux fois plus exposées à une contamination par le VIH comparées aux autres femmes, doivent elles aussi bénéficier d'une prise en charge renforcée.

Sources : AIDES, Coalition PLUS.

Mot-clef : VIH Sida

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

ECHANGER