Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > IVG : le CHU de Toulouse s'engage !

Actualités santé

IVG : le CHU de Toulouse s'engage !

[ Publié le 10 mars 2016 ]

Suppression du délai de réflexion d'une semaine avant l'interruption volontaire de grossesse (IVG), accès à une information objective... A la suite de l'adoption de la loi de modernisation du système de santé, le CHU de Toulouse a assoupli son organisation.

ivg-chu-toulouge-engagement-100316

Promulguée le 26 janvier 2016, la loi de modernisation du système de santé contribue à renforcer et améliorer la prise en charge des patients, notamment en matière d'interruption volontaire de grossesse. Dans cette optique, l'équipe d'orthogénie du CHU de Toulouse va intégrer dans son organisation et ses procédures la suppression du délai de réflexion d'une semaine avant la réalisation de l'IVG.

Des IVG le week-end

"Nous prenons tout le monde en charge et réalisons des IVG tardives. Nous n'avons jamais fait partir une patiente en Espagne si les délais légaux sont respectés. Nous assurons pleinement notre rôle de service public", précise le médecin responsable du groupe d'activité de Gynécologie de l'hôpital Paule de Viguier. "Pour garantir une prise en charge de qualité et conforme à la règlementation, en particulier en ce qui concerne les délais, le CHU de Toulouse assure des IVG médicamenteuses et chirurgicales le week-end. Pour cela, un chirurgien d'urgence est toujours disponible avec du personnel d'astreinte pour les patientes proches du terme légal pour les IVG. Nous avons aussi renforcé le soutien à cette activité avec le recrutement récent d'un gynécologue supplémentaire. Les patientes sont très satisfaites de notre prise en charge et de notre accompagnement."

12 semaines de grossesse

La loi de modernisation du système de santé vise à améliorer l'accès à l'IVG sur l'ensemble du territoire, avec la suppression du délai minimal de réflexion pour avorter, la possibilité de réaliser des IVG instrumentales en centres de santé et la possibilité pour les sages-femmes de pratiquer des interruptions médicamenteuses. En France, une IVG peut être pratiquée jusqu'à la fin de la 12e semaine de grossesse, soit 14 semaines après le 1er jour des dernières règles.

Source : CHU de Toulouse, 22 février 2016.

Mots-clefs : Grossesse , Unité IVG

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER