Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Trop de produits nocifs dans les cosmétiques pour bébé

Actualités santé

Trop de produits nocifs dans les cosmétiques pour bébé

[ Publié le 17 février 2016 ]

Une étude publiée ce 16 février par Women in Europe for a Common Future (WECF) dénonce la présence de substances toxiques dans les cosmétiques pour bébé. Afin de réduire le risque, l'ONG demande l'interdiction de trois ingrédients et recommande la prudence pour les autres.

produits-nocifs-toilette-bebe

L'enquête a été menée par WECF sur 341 cosmétiques destinés aux Bébés : laits de toilette, lotions, shampoings, produits pour le bain, liniments, lingettes, eaux nettoyantes, eaux de toilette et produits de protection solaire. "A partir de l'analyse de la littérature scientifique et des évaluations des autorités sanitaires de l'Union Européenne et française, [nos] expertes ont classé les ingrédients ou familles d'ingrédients présents dans les 341 cosmétiques en trois catégories : à risque élevé, à risque modéré, à risque faible ou non identifié", indique l'ONG. Résultat : "trois ingrédients ou familles d'ingrédients classés à risque élevé se retrouvent dans 299 produits." Il s'agit de :

  • la méthylisothiazolinone, un allergène par contact ; 
  • du phénoxyéthanol, un conservateur soupçonné d'effets toxiques sur la reproduction ;
  • et des parfums, impliquant des risques potentiels d'allergies. 

L'organisation réclame leur "interdiction dans tous les cosmétiques destinés aux enfants de moins de 3 ans". Elle demande en outre "que l'Agence nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM) évalue les cosmétiques pour bébé à partir des formules finales telles qu'elles sont commercialisées et non plus à partir des différents ingrédients".

Les cosmétiques, pas encadrés comme des médicaments

L'ANSM rappelle que "les produits cosmétiques sont régis, depuis le 11 juillet 2013, par le règlement (CE) n°1223/2009 qui stipule que [ceux-ci] sont mis sur le marché sous la responsabilité du fabricant, ou de son représentant". Par conséquent, "ils arrivent sur le marché sans autorisation préalable mais ils doivent remplir certaines conditions". Ils ne doivent "pas nuire à la santé humaine dans les conditions normales ou raisonnablement prévisibles d'emploi" et doivent "faire mention de leur composition pour l'information des consommateurs".

Consultez les ingrégients !

Concernant leur composition, "depuis décembre 2010, de nouvelles règles sont entrées en vigueur, relatives aux substances classées cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction, susceptibles d'entrer dans la composition des produits cosmétiques", note l'ANSM. Pour ces substances, "le principe général est l'interdiction sans mesure d'adaptation réglementaire européenne. Mais des dérogations sont possibles selon des critères définis en fonction de la classification de la substance". Pensez donc à bien consulter les ingrédients de tous vos cosmétiques, normalement indiqués sur l'étiquette.

Le cas du phénoxyéthanol

Dans un rapport datant de 2012, l'ANSM recommande "pour les enfants de moins de trois ans une non-utilisation du phénoxyéthanol dans les produits cosmétiques destinés au siège et une restriction à la concentration de 0,4% dans tous les autres types de produits (au lieu de 1% actuellement)".

Pour exposer les bébés à un minimum de substances, potentiellement toxiques, WECF recommande aux parents de "limiter l'usage de ces produits cosmétiques et d'éviter le plus possible ceux qui sont parfumés". En outre, les lingettes jetables sont les produits contenant le plus de substances chimiques. Pour le change, préférez-leur le liniment oléo-calcaire.

Sources : Agence nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM), Women in Europe for a Common Future (WECF).

Mot-clef : Hygiène corporelle

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER