Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > La consommation de poisson cru, pas sans risque

Actualités santé

La consommation de poisson cru, pas sans risque

[ Publié le 16 février 2016 ]

L'ingestion de poisson cru peut entraîner une anisakidose, c'est-à-dire l'infestation de l'homme par des larves parasites. Le point sur la prévalence de la pathologie et les moyens de s'en prémunir.

consommation-poisson-cru

L'émergence de nouvelles habitudes culinaires telles que la consommation croissante de poisson cru (sushis), a poussé l'équipe de Jean Dupouy-Camet, du service de parasitologie-mycologies de l'Hôpital Cochin (Paris) à analyser précisément la prévalence de la maladie.

37 cas passés au crible

Leur enquête rétrospective a été réalisée sur la période 2010-2014. Pour les besoins de l'étude, les chercheurs ont recuilli les cas recensés par tous les laboratoires hospitalo-universitaires de parasitologie-mycologie en France. Au total, 37 cas d'anisakidose ont été répertoriés : 6 cas "certains" avec la mise en évidence du ver dans un prélèvement digestif ; 13 cas "possibles" définis par des douleurs abdominales  et une recherche positive de précipitines anti-Anisakis ; et 18 cas d'anisakidose allergique.

Manifestations de la maladie

Les symptômes dépendent de la localisation de la larve d'Anisakidé dans le tube digestif. Si elle se trouve au niveau de l'estomac, une douleur stomacale violente accompagnée de nausées ou vomissements surviennent dans les heures qui suivent le repas. Dans les cas allergiques, les manifestations cliniques relèvent de l'urticaire, de l'oedème de Quincke voire même du choc anaphylactique.

Quelques astuces de prévention

"Pour se protéger du risque de parasitisme par les nématodes (les vers-ndlr) Anisakidés, les consommateurs doivent cuire à coeur le poisson de mer frais", peut-on lire sur le site www.fish-parasites.com. "Pour les amateurs de poisson cru, il est conseillé de congeler le poisson pendant 7 jours. La découpe en tranches fines (carpaccio) permet de détecter et d'ôter les larves éventuellement présentes".

Source : Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l'Institut national de veille sanitaire (InVS), 5-6, 16 février 2016


Mot-clef : Alimentation

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

CHOISIR

logo_3935_ColDroite


Besoin d'un relais près de chez vous ?
 

Un soutien pour votre quotidien près de chez vous ? Nos conseillers santé vous donnent les coordonnées d'associations de patients.

 

En savoir plus

ECHANGER