Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Cancer : l'immunothérapie, un traitement prometteur

Actualités santé

Cancer : l'immunothérapie, un traitement prometteur

[ Publié le 22 février 2016 ]

Un traitement d'immunothérapie s'avère très efficace dans la prise en charge des cancers de la tête et du cou. À tel point qu'un essai thérapeutique a dû être interrompu afin d'offrir à davantage de patients cette alternative thérapeutique. Explications.

cancer-immunotherapie

Bonne nouvelle sur le front du cancer. L'anticorps nivolumab permettrait d'allonger significativement la survie des patients atteints de cancers métastatiques de la tête et du cou, réfractaires aux traitements classiques.

Vers une rapide autorisation de mise sur le marché

Ce sont les conclusions d'un comité de surveillance indépendant qui a recommandé l'arrêt de l'essai clinique de phase III en cours. Objectif : administrer le nivolumab à tous les patients de l'essai et accélérer les procédures réglementaires afin d'obtenir une autorisation de mise sur le marché.

Remobiliser le système immunitaire

Le nivolumab agit en bloquant la protéine PD-1, présente à la surface des cellules immunitaires, l'empêchant ainsi de se lier à la protéine PD-L1, qui, elle, se trouve sur les cellules tumorales. La liaison entre PD-1 et PD-L1 a pour conséquence d'inactiver la cellule immunitaire qui aurait normalement dû reconnaitre et attaquer la cellule tumorale. Cette approche d'immunothérapie permet ainsi de remobiliser le système immunitaire du patient.

Des résultats très prometteurs

Depuis plusieurs années, cette approche a obtenu des résultats très prometteurs dans le cas de plusieurs cancers. Différents essais cliniques ont ainsi permis d'obtenir des réponses durables chez 20% des patients pour lesquels les traitements classiques restaient inefficaces. En Europe, le nivolumab est pour l'instant indiqué dans le traitement de mélanomes et de cancers du poumon. Il l'est aussi dans la prise en charge des tumeurs rénales aux Etats-Unis. La liste pourrait donc encore s'allonger au cours des prochaines années.

Source : Fondation ARC pour la recherche sur le cancer, 19 février 2016

 

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR