Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Cancer chez l'enfant : la prise en charge s'améliore

Actualités santé

Cancer chez l'enfant : la prise en charge s'améliore

[ Publié le 12 février 2016 ]

Ce lundi 15 février sera marqué par la Journée internationale du cancer de l'enfant. Les tumeurs pédiatriques restent relativement rares mais leur incidence augmente. Elles nécessitent une prise en charge spécifique.

cancer-enfant-prise-en-charge

Chez les moins de 18 ans, l'incidence des tumeurs pédiatriques est estimée à environ 2.000 nouveaux cas chaque année en France. Il s'agit de cancers du sang et des organes lymphatiques pour 40% et de tumeurs d'autres organes pour 60%. Les cancers chez les enfants présentent deux particularités : une croissance tumorale pouvant être très rapide et l'absence de symptômes visibles.

Une épreuve à double titre

Pour les jeunes patients, le cancer constitue une épreuve à la fois physique et psychologique. Ils doivent faire face à la séparation brutale avec leur milieu familial, leur environnement social et scolaire. L'ensemble des centres anti-cancer en France proposent ainsi une prise en charge psycho-socio-éducative adaptée aux enfants. Objectif : améliorer la qualité de vie des petits patients, pendant et après la maladie.

L'exemple de Lille

Au Centre régional de Lutte contre le Cancer Oscar Lambret de Lille, chaque enfant est accompagné par une assistante sociale, un éducateur spécialisé et un psychologue. Depuis septembre 2014, l'unité pédiatrique bénéficie également de la présence à temps plein d'une enseignante spécialisée. Son rôle ? Aider l'enfant à suivre son programme scolaire et faire le lien avec les équipes éducatives à l'extérieur de l'hôpital. Côté loisirs, de nombreuses associations interviennent dans les services pédiatriques d'oncologie. Musique, art-thérapie, activités physiques, spectacles...

Une recherche qui piétine

En 40 ans, les progrès de la recherche ont permis d'améliorer les taux de survie si bien qu'aujourd'hui, 80% des petits malades guérissent. Mais pour 20% d'entre eux, les traitements restent inefficaces. C'est pourquoi la recherche de solutions thérapeutiques ne doit pas fléchir.

Sources : Institut national du cancer (INCa), Centre Oscar Lambret, 12 février 2016.

Mot-clef : Cancer

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR