Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > C'est prouvé, les vacances font grossir !

Actualités santé

C'est prouvé, les vacances font grossir !

[ Publié le 16 février 2016 ]

Selon une étude américaine, une à trois semaines de congés seraient préjudiciables pour notre tour de taille. Un travail publié dans la revue Physiology and Behavior.

vacances-poids

En vacances, on mange mieux, on prend soin de soi... Largement répandue, cette idée est désormais mise à mal par une étude réalisée à l'Université de Géorgie, aux États-Unis.

Une batterie de tests

Pour leurs travaux, les chercheurs ont recruté 122 adultes âgés de 32 ans en moyenne. Tous ont pris entre une et trois semaines de vacances entre le mois de mars et le mois d'août. Chacun des participants a subi une batterie de tests : pression artérielle, tour de taille, indice de masse corporelle (IMC), etc. Les mesures ont été réalisées une semaine avant le départ en congés, puis six semaines après le retour.

"Une obésité rampante"

L'étude a révélé que 61 % des participants ont pris du poids, plus de 300 grammes en moyenne. Et ce, même s'ils ont pratiqué une activité physique au cours de leur séjour ! Problème : il s'agirait d'un phénomène au long cours puisque, 6 semaines après leur retour, ces vacanciers avaient pris en moyenne 500 grammes. Les chercheurs évoquent "une obésité rampante", c'est-à-dire le fait de prendre quelques grammes par ci par là, pour les payer plus tard dans sa vie. Bien entendu, il s'agit d'une "moyenne". Ainsi certains ont vu la balance afficher jusqu'à 3 kilos supplémentaires, alors même que d'autres perdaient du poids. 

L'alcool pointé du doigt

Comment expliquer que les vacances se voient sur la balance ? Même si de futures études doivent venir étayer ces conclusions, les chercheurs avancent une donnée selon laquelle "les participants ont augmenté leur apport calorique, en particulier par la consommation d'alcool. Cette dernière s'établissait, en moyenne, à huit verres par semaine avant le grand départ. Elle est passée à 16 verres une fois sur place".

Pour autant, le farniente ne présente pas que des inconvénients. Ainsi, les sujets suivis montraient des niveaux de stress et une pression artérielle moins élevés... même 6 semaines après avoir repris le travail.

Source : Physiology and Behavior, 4 février 2016.

Mots-clefs : Alimentation , Hygiène vie

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite


Besoin d'un relais près de chez vous ?
 

Un soutien pour votre quotidien près de chez vous ? Nos conseillers santé vous donnent les coordonnées d'associations de patients.

 

En savoir plus

ECHANGER