Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Menace terroriste : le système sanitaire français se prépare

Actualités santé

Menace terroriste : le système sanitaire français se prépare

[ Publié le 21 janvier 2016 ]

Pour que le système sanitaire français soit prêt en cas d'attentat, la ministre de la Santé a annoncé ce 20 janvier la feuille de route. Parmi les axes prioritaires : l'organisation au premier semestre 2016 d'exercices préparatoires pour les professionnels et les établissements de santé.

menace-terorisme-systeme-sanitaire

La feuille de route visant à renforcer la réponse sanitaire française aux attentats présentée par Marisol Touraine est composée de trois grands axes :

  • Augmenter la capacité du système de santé à faire face aux nouvelles menaces sur l'ensemble du territoire. La ministre souhaite ainsi voir "renforcée la préparation globale du système de santé aux menaces terroristes et tout particulièrement aux attentats collectifs utilisant des armes de guerre". Pour ce faire, "l'ensemble des hôpitaux devront actualiser leur dispositif 'plan blanc' en anticipant l'accueil massif de blessés par armes de guerre". En outre, "il nous faudra également, dans chaque région, identifier le niveau à partir duquel les capacités en transports sanitaires, plateaux techniques et personnels médico-chirurgicaux, sont susceptibles d'être dépassées", poursuit-elle ; 
  • La poursuite et l'amplification des exercices préparatoires. Objectif, "anticiper pour être en mesure de répondre à des attaques en tout point du territoire", explique-t-elle. "Sans attendre, un exercice santé sera organisé dès le mois de février pour tester la chaîne de commandement et le caractère opérationnel des plans blancs". Ensuite, "des exercices régionaux seront organisés très rapidement. Ils se tiendront entre le mois de mars et le mois de mai et thématisés pour pouvoir travailler sur toutes les cibles possibles d'attaques terroristes (attaque chimique, attaque dans un train, etc...)". Puis, "un exercice commun avec tous les ministères concernés est par ailleurs d'ores et déjà programmé à la demande du Premier ministre, le 17 mars prochain à Nîmes", ajoute-elle. Enfin, "un exercice national "santé" de grande ampleur sera organisé d'ici le mois de mai prochain", conclut-elle. 
  • Renforcer l'accompagnement et le soutien de l'Etat aux victimes et à leur famille. "L'identification des victimes prises en charge dans chaque établissement de santé doit être la plus rapide possible, en respectant évidemment la sécurité de l'information. Pour avancer dans cette voie, un système d'information unique et commun permettant le suivi des victimes dans les établissements de santé sera mis en place". De plus "la prise en charge médico-psychologique doit être renforcée dans la durée tout au long du parcours de soins", précise Marisol Touraine. 

Le 13 novembre dernier, "plus de 40 établissements de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (APHP), d'Ile-de-France, ainsi que les hôpitaux d'instruction des armées, ont su mobiliser leurs équipes en quelques heures à peine", rappelle-t-elle. "Les plans blancs ont immédiatement été activés, entraînant la mobilisation d'effectifs supplémentaires, l'ouverture de blocs opératoires et de lits supplémentaires."

Source : ministère en charge de la Santé.

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés