Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Cancer de la prostate : la raison de son agressivité chez les patients obèses

Actualités santé

Cancer de la prostate : la raison de son agressivité chez les patients obèses

[ Publié le 19 janvier 2016 ]

L'obésité est associée à l'apparition de cancers agressifs. Des chercheurs de l'Institut de pharmacologie et de biologie structurale à Toulouse ont mis au jour un des mécanismes à l'origine de cet effet dans le cancer de la prostate.

cancer-prostate

La prostate est entourée d'un dépôt graisseux appelé tissu adipeux périprostatique (TAPP). Au cours de l'évolution d'un cancer de la prostate, les cellules tumorales peuvent infiltrer ce tissu adipeux autour de cet organe. C'est une étape clé qui signale le début d'une maladie localement avancée car le cancer peut alors progresser vers les organes voisins.

Ce phénomène est plus fréquent chez les patients obèses, pour lesquels la taille et le nombre de certaines cellules du TAPP, les adipocytes, sont augmentés. Ces cellules sécrètent les chimiokines, de petites molécules bioactives capables d'attirer d'autres cellules. Les chercheurs ont montré que celles-ci peuvent attirer les cellules tumorales prostatiques, en interagissant notamment avec un de leurs récepteurs, CCR3.

Une cible thérapeutique dans le tissu adipeux

Ainsi, chez des souris obèses ayant subi un régime hyperlipidique, la progression des tumeurs et leur dissémination hors de la prostate sont plus importantes que chez des souris de poids normal. Le mécanisme a été observé chez l'homme. Dans une étude réalisée sur plus de 100 échantillons de tumeurs humaines, les tumeurs exprimant un haut niveau de CCR3 se sont montrées plus agressives, ont présenté une dissémination locale plus fréquente et se sont montrées plus résistantes au traitement.

"Des molécules ciblant CCR3 ayant déjà été développées par l'industrie pharmaceutique pour d'autres maladies, les chercheurs souhaitent désormais étudier cette nouvelle piste thérapeutique qui pourrait permettre de diminuer l'agressivité du cancer de la prostate chez les personnes obèses", conclut le CNRS.

Source : CNRS, Université Toulouse III Paul Sabatier.

Mot-clef : Cancer prostate

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER