Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Vaccination après 65 ans : ces maladies dont il faut se protéger

Actualités santé

Vaccination après 65 ans : ces maladies dont il faut se protéger

[ Publié le 5 décembre 2015 ]

Plus nous avançons en âge, plus notre organisme devient sensible aux infections. Le Pr Gaëtan Gavazzi, gériatre au CHU de Grenoble, rappelle l'importance du rendez-vous vaccinal à partir de 65 ans et quelles sont les maladies contre lesquelles les seniors doivent se protéger.

vaccination-apres-65ans-041215

"Les couvertures vaccinales chez les plus de 65 ans affichent des niveaux trop faibles en France", indique le Pr Gavazzi. "Or, avec l'âge, les personnes présentent une susceptibilité infectieuse plus élevée que le reste de la population. Il est donc nécessaire de faire un point général sur les vaccins à partir de cet âge." Les plus de 65 ans sont chaque année invités à s'immuniser contre la grippe. Considérés comme un groupe à risque, ils bénéficient de la prise en charge de ce vaccin. C'est un geste de prévention essentiel non seulement pour se protéger mais aussi pour protéger les autres.

Tétanos, coqueluche : des risques bien réels

Si la France reste bien protégée contre le tétanos, en raison d'une couverture vaccinale élevée, le Pr Gavazzi estime nécessaire "de bien procéder au rappel du vaccin combiné tétanique, poliomyélitique et diphtérique, à effectuer tous les dix ans". Entre 2008 et 2011, le tétanos a été recensé auprès de 36 personnes dont 86% avaient plus de 70 ans. La totalité des patients a été admis en réanimation, 31% sont décédés et aucun ne présentait un statut vaccinal conforme aux recommandations.

Qu'en est-il de la coqueluche ? "Son impact n'est pas négligeable chez les plus âgés, mais aussi chez les nourrissons." Elle peut avoir des conséquences importantes chez les personnes âgées : la présence d'une toux persistante peut conduire à des fractures de côtes, une incontinence urinaire, une pneumonie ou encore une hospitalisation. "La vaccination contre cette maladie qui resurgit peut être recommandée, dans le cadre de la stratégie de cocooning, tous les 10 ans à partir de 65 ans", estime le Pr Gavazzi.

Concernant le pneumocoque, Gaetan Gavazzi tient à rappeler qu'il est à l'origine de "plus de 100.000 cas chez les plus de 65 ans". Au total, entre 4.000 et 12.000 décès lui sont attribuables chaque année. Il entraîne notamment des pneumonies, lesquelles touchent, dans 50% des cas, les plus âgés. "La réponse vaccinale dans cette population n'est pas très bonne, de l'ordre de seulement 30%. Alors que le vaccin protège bien contre les pneumonies sévères, moins de 20% des pensionnaires d'EPHAD sont immunisés. C'est trop peu !" 

Zona, des douleurs invalidantes qui peuvent être prévenues

"Le zona est perçu comme une maladie bénigne, or elle ne l'est pas du tout à partir d'un certain âge", estime notre spécialiste. Concrètement le zona est dû à la réactivation du virus varicelle-zona (VVZ). "Après une varicelle contractée au cours de l'enfance, le virus persiste dans l'organisme et peut resurgir. Sur les 300.000 cas recensés chaque année, la moitié a plus de 60 ans." Cette maladie infectieuse éruptive entraîne des complications extrêmement invalidantes, dans les cas les plus sévères. "C'est ce que nous appelons les douleurs post-zostériennes qui surviennent chez environ 10% à 15% des personnes souffrant d'un zona et qui ont un retentissement très important sur la qualité de vie. Ces douleurs ont un impact à la fois physique, fonctionnel et psychique. Quant aux traitements, ils sont compliqués à manier et pourvoyeurs d'effets secondaires très gênants."

Aujourd'hui un vaccin est disponible. "Il va protéger un senior sur deux contre le zona. Par ailleurs, la vaccination permettra dans un cas sur deux de prévenir les douleurs post-zostériennes. Nous avons un réel effet sur le poids de la maladie tant en termes de réduction de nombre de cas, que d'amélioration de la qualité de vie. Sans oublier que nous disposons d'un profil de sécurité très important." Pour toutes ces questions liées à la protection vaccinale, parlez-en avec votre médecin, il saura vous conseiller.

Sources : InVS, HCSP, INPES - Interview du Pr Gaetan Gavazzi - Communiqué de presse Sanofi Pasteur MSD, "Rendez-vous vaccinal des séniors : aujourd'hui, c'est le bon moment pour faire le point sur ses vaccins".

Mot-clef : Centre vaccination

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER