Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Repas de fête et santé : démêlez le vrai du faux

Actualités santé

Repas de fête et santé : démêlez le vrai du faux

[ Publié le 31 décembre 2015 ]

Le dîner de la Saint-Sylvestre approche et vous avez prévu de vous régaler avec des mets d'exception ? Ne laissez pas certaines idées reçues et autres mythes gâcher votre plaisir. En voici quelques exemples.

reveillons-idees-recues-311215

Les huîtres sont aphrodisiaques.

Vrai mais... Les huîtres sont très riches en zinc, un nutriment indispensable à la production de testostérone, ainsi qu'en iode et en phosphore, des oligo-éléments réputés pour leurs propriétés stimulantes. Voilà sûrement pourquoi la légende veut que Casanova ait eu l'habitude d'en consommer jusqu'à 50 dans la même soirée pour être à la hauteur de sa réputation. Mais attention, les pouvoirs aphrodisiaques de l'huître, s'ils existent, ne sont pas instantanés ! Inutile de vous en gaver si vous ne les appréciez qu'à petite dose.

Le fromage peut donner mal à la tête.

Vrai. Les fromages vieillis ou fermentés tels que le roquefort, le parmesan ou le gruyère renferment de la tyramine. Ce composé chimique libère de l'histamine et des prostaglandines qui, en favorisant la vasodilatation des artères du cerveau, peuvent provoquer des maux de tête chez les personnes prédisposées. Si vous en faites partie mais ne pouvez pas résister à l'appel d'un beau plateau de fromages, prenez du paracétamol accompagné d'un verre de cola ou d'un café bien serré dès les premières douleurs. En effet, la caféine, en contractant les vaisseaux dilatés, accélère l'absorption du paracétamol et augmente son efficacité.

Il faut se mettre au régime avant le dîner du réveillon.

Faux. En mangeant trop léger durant les jours et les heures qui précèdent les agapes, vous risquez de déboussoler votre organisme. Pour préparer votre système digestif à recevoir des repas plus riches, faites plutôt une cure d'artichaut ou de radis noir sous forme de compléments alimentaires. Le jour J, prenez un petit-déjeuner complet particulièrement riche en pain ou céréales, suivi d'un déjeuner à base de pâtes et pauvre en graisses. Ces réserves de sucres lents seront consommées progressivement par votre organisme et vous éviteront les coups de pompe. Enfin, n'oubliez pas de prendre une petite collation vers 17h, l'idéal étant une banane accompagnée d'un jus d'orange.

Le foie gras est interdit quand on a du cholestérol.

Faux. Le foie gras est certes riche en lipides, mais il s'agit essentiellement de lipides mono-insaturés, qui aident à réduire le taux de mauvais cholestérol et à augmenter le taux de bon cholestérol. Une ou deux tranches de foie gras en fin d'année ne met donc pas la bonne santé de vos artères en péril. Surtout si vous les accompagnez d'une compotée de pommes, d'une salade de mâche ou de fruits secs : les fibres contenues dans ces aliments sont connues pour faire baisser le taux de mauvais cholestérol.

Source : La cuisine anti-cholestérol pour les nuls, Pr Eric Bruckert, Héloïse Martel et Audrey Blind, First Editions, 332 pages, 12,50 euros - Site du Centre national de ressources de lutte contre la douleur, consulté le 30 décembre 2015

 

Mot-clef : Alimentation

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

CHOISIR

logo_3935_ColDroite

Peur de prendre du poids avec la ménopause ?

Nos diététiciennes vous conseillent.

En savoir plus

ECHANGER