Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Monoxyde de carbone : le redoux augmente le risque d'intoxication

Actualités santé

Monoxyde de carbone : le redoux augmente le risque d'intoxication

[ Publié le 30 décembre 2015 ]

Chaque hiver, de nombreuses intoxications au monoxyde de carbone surviennent, souvent causées par une installation de chauffage dysfonctionnelle. Ces accidents se produisent plus fréquemment en cas de redoux, comme c'est le cas cette année.

moxyde-carbone-cheminee-30122015

"Météo-France a identifié les critères météorologiques caractéristiques des pics d'intoxications au monoxyde de carbone observés", indique l'Agence régionale de Santé (ARS) du Nord-Pas-de-Calais. "L'analyse a montré que des températures douces pour la saison et une humidité élevée, un phénomène plus communément appelé le redoux, favorisent un faible tirage des cheminées et rendent difficile l'évacuation des gaz, augmentant considérablement le risque d'intoxication", précise l'ARS.

Eteignez votre chauffage

C'est pourquoi, si vous êtes utilisateur de chauffage au charbon, "évitez la mise au ralenti de votre appareil pendant cette période". Il est en effet plutôt "recommandé de l'éteindre ou, à défaut, de laisser une fenêtre de la pièce où se trouve l'appareil entre-ouverte".

Et dans tous les cas : n'utilisez que des installations de chauffage correctement entretenues et ramonées, aérez régulièrement votre logement et ne bouchez pas les grilles d'aération.

Symptômes et prise en charge

Rappelons que les symptômes de l'intoxication sont des maux de tête, des nausées, une confusion mentale et une fatigue. Ils peuvent ne pas se manifester immédiatement. La prise en charge doit en outre être rapide et justifie une hospitalisation spécialisée. En cas de soupçon d'intoxication, aérez les locaux, arrêtez les appareils à combustion, évacuez les lieux et appelez les secours en composant le 15, le 18 ou encore le 112.

Source : ARS Nord-Pas-de-Calais, 29 décembre 2015

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER