Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Flambée de peste aux Etats-Unis

Actualités santé

Flambée de peste aux Etats-Unis

[ Publié le 28 août 2015 ]

Au moins deux Américains contaminés par la peste l'ont été au cours d'une visite au parc Yosemite en Californie. Retour sur cette épidémie avec une experte de l'Institut Pasteur.

yosemite-etats-unis-peste-28082015

Depuis des siècles, la peste porte avec elle une bien sombre réputation. A raison. Le bacille Yersinia Pestis a causé la mort de près d'un tiers de la population européenne au Moyen-Age. Aujourd'hui encore, elle sévit régulièrement dans plusieurs pays du monde.

Récemment aux Etats-Unis
Les Etats-Unis ont déclaré 11 cas, dont trois mortels, en quatre mois seulement. Le Dr Elisabeth Carniel, chef de l'unité Yersinia de l'Institut Pasteur, explique les raisons de cette flambée : "La survenue de cas de peste aux Etats-Unis n'est pas surprenante en soi. Il y en a tous les ans quelques uns. Mais cette année, leur nombre est nettement plus important."
Au total, 11 personnes ont été infectées entre les mois d'avril et août, parmi lesquelles 3 sont décédées. "Ce qui représente quand même une mortalité de près de 30%", ajoute la chercheuse.

La peste bubonique
A priori, c'est la forme bubonique qui serait incriminée (forme la plus fréquente en milieu naturel, faisant suite à l'infection par la piqûre de la puce d'un rat ou d'un rongeur infecté). "Les décès sont sans doute dus à un diagnostic et un traitement tardifs", précise Elisabeth Carniel.

Les rongeurs du parc Yosemite
Comment expliquer cette flambée ? Plusieurs victimes avaient visité un parc national de l'ouest du pays, le parc Yosemite. Les rongeurs qui y vivent : chiens de prairie, écureuils, sont le réservoir du bacille. "La peste est active en permanence, présente chez ces animaux, mais on ne s'en préoccupe qu'en cas de victime humaine", explique le Dr Carniel.
"Cette année, le climat a sans doute été favorable au développement des rongeurs", poursuit-elle. Et, plus il y a de rongeurs, plus le risque de contact avec l'homme est élevé. C'est pourquoi les autorités recommandent aux visiteurs de ces parcs de ne pas s'approcher des rongeurs, en particulier si ces derniers sont morts."La puce quitte l'animal une fois qu'il est mort pour trouver un nouvel hôte, bien vivant celui-là."

Pas de risque en France
"Les rongeurs en France ne sont pas porteurs du bacille Yersinia pestis", indique Elisabeth Carniel. "Sans avoir d'explication certaine, une hypothèse suggère que la présence d'un bacille très proche, Yersinia pseudotuberculosis, les aient immunisés contre celui de la peste." Mais rien n'est moins sûr.
Quoi qu'il en soit, "il n'y a pas de raison qu'une épidémie se déclare en France". Et quand bien même un cas humain serait importé, un traitement efficace existe, qui permettrait de contenir le bacille. Ce qui est d'ailleurs le cas aux Etats-Unis.

Un vaccin existe pourtant...
D'autres pays mériteraient pourtant qu'on s'inquiète de la menace que fait peser la peste sur l'homme. "C'est le cas du Pérou, mais aussi et surtout de Madagascar où plusieurs centaines de cas humains sont comptabilisés chaque année", insiste le Dr Carniel. Chaque année, entre 20% et 30% de ces malades meurent, après piqûre de puces de rats infectés. "Pour autant, le vaccin que nous avons développé, et qui offre une protection à 100% chez l'animal, n'intéresse pas les industriels."

Source : interview du Dr Elisabeth Carniel, chef de l'unité Yersinia de l'Institut Pasteur, 26 août 2015 (Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER