Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Peur de l'eau : comment aider votre enfant

Actualités santé

Peur de l'eau : comment aider votre enfant

[ Publié le 10 juillet 2015 ]

Les vacances au bord de la mer sont sources d'excitation pour les uns, d'inquiétude pour d'autres. Sans parler de phobie, certains enfants éprouvent une vraie peur de l'eau. Voici quelques conseils pour bien réagir.

peur-eau-enfant-100715

Si votre petit vit comme un cauchemar la moindre immersion, surtout ne le forcez pas ! Soyez attentif et essayez de le comprendre... "Naturellement, un enfant n'a pas peur de l'eau", insiste Jacques Nicolas de la Fédération des Activités Aquatiques d'Eveil et de Loisir (FAAEL). "Durant 9 mois, il évolue dans un milieu aquatique. A la naissance, il s'y sent toujours à l'aise. On le constate notamment lors d'activités de type bébés nageurs." Alors d'où peut provenir ce mal-être ? "Si l'enfant a peur, c'est que quelqu'un ou quelque chose lui a communiqué", continue Jacques Nicolas. "Il peut s'agir d'un parent qui éprouve lui-même une aversion pour l'eau, d'un traumatisme lors du bain...". Mais, heureusement, cette inquiétude n'est pas irréversible.

Une inquiétude passagère face à la mer

Lors de vos vacances au bord de la mer, certains éléments bien spécifiques peuvent s'ajouter à l'angoisse. L'étendue infinie de l'océan, qui plus est constamment en mouvement, le bruit des vagues... Des éléments qui peuvent paraître impressionnants pour des bambins. "Cette inquiétude est passagère", rassure Jacques Nicolas. Cela ne signifie pas pour autant que vous deviez forcer votre enfant à se jeter la tête la première. "Obliger un petit risquerait de développer un traumatisme bien plus profond, une véritable phobie. Sa découverte de la mer doit rester un loisir". Soyez donc à son écoute. Laissez-le évoluer à son rythme. Par exemple avec un seau, les fesses posées dans quelques centimètres d'eau. Pourquoi ne pas lui faire prendre de la hauteur dans vos bras. S'il accepte, avancer progressivement, pas à pas, en lui parlant et en le rassurant. Il prendra alors confiance en lui et devrait rapidement partager les joies de la baignade à vos côtés.

Source : Fédération des Activités Aquatiques d'Éveil et de Loisir (FAAEL), Jacques Nicolas.

Mot-clef : Psychologie enfant

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Besoin de parler à quelqu'un ?

Angoisse, mal-être, déprime : parlez-en avec un bénévole formé par des psychologues.

 

En savoir plus