Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > La rougeole continue sa progression en France

Actualités santé

La rougeole continue sa progression en France

[ Publié le 4 juin 2015 ]

L'Alsace connaît un regain de rougeole selon les agences sanitaires. Cette maladie contagieuse peut être grave.

rougeole-progresse-04062015

La France n'est toujours bas débarrassée de la rougeole. Une épidémie s'est déclarée en Alsace depuis la mi-avril comme le souligne le dernier point épidémiologique de l'Institut de veille sanitaire (InVS). Ainsi, 199 cas ont été recensés depuis le début de l'année sur l'ensemble du territoire, dont plus de 150 cas rien que pour l'Alsace, parmi lesquels 9 hospitalisations. L'occasion de rappeler qu'il ne s'agit pas simplement d'une maladie de l'enfance sans gravité !

Grande cause de mortalité
"Une maladie contagieuse, pouvant être grave, notamment auprès des jeunes adultes". Voilà comment l'Institut de veille sanitaire (InVS) qualifie la rougeole. Elle figure en fait parmi les maladies infectieuses les plus contagieuses. "Et l'une des plus grandes causes de morbidité et mortalité dans le monde". La France a connu depuis 2008 une flambée épidémique avec plus de 23.500 cas déclarés ayant entrainé 1.500 cas de pneumopathie grave, 34 formes neurologiques compliquées avec séquelles graves et dix décès. Si depuis le nombre de cas a diminué, "il reste un réservoir de sujets suffisant pour maintenir la transmission du virus, s'inquiète l'InVS. Avec en particulier près de 10 % de la population des jeunes adultes non vaccinés réceptifs à la rougeole."

Vaccination
En fait, il n'existe pas de traitement spécifique de la rougeole mais uniquement des traitements symptomatiques (fièvre, écoulement nasal...). La seule mesure de prévention efficace reste la vaccination. Ainsi est-il primordial que :
- La couverture vaccinale des nourrissons atteigne le niveau requis de 95 %.
- Les enfants plus âgés et les jeunes adultes (nés depuis 1980) aient reçu deux doses de vaccins, au besoin par un rattrapage.
N'oublions pas enfin que se faire vacciner, c'est se protéger, mais c'est aussi épargner les autres. Notamment les sujets fragiles (nourrissons de moins d'un an, femmes enceintes, personnes immunodéprimées). Pour preuve, au cours de l'épidémie de 2008-2011, 70 % des décès auraient pu être évités si l'entourage des patients avait été immunisé.

Source : InVS. Institut national de prévention et d'éducation pour la santé. Agence régionale de santé d'Alsace, 2 juin 2015.

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Mal au ventre ? Gorge qui picote ? Nez qui coule ?

Comment se soigner en toute sécurité ?

En savoir plus