Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Cancers : des départements plus touchés que d'autres

Actualités santé

Cancers : des départements plus touchés que d'autres

[ Publié le 12 juin 2015 ]

Cancer du poumon, de la bouche, de l'œsophage... Les cancers liés au tabac et à l'alcool touchent plus fortement certains départements français.

cancer-par-departements-120615

L'incidence des différents cancers varie selon les départements dans notre pays. C'est une observation constante depuis plusieurs années dans les cancers du poumon chez l'homme notamment. L'Institut national du cancer (Inca) publie ses dernières estimations annuelles de l'incidence régionale et départementale des cancers. Objectif : donner aux acteurs de santé publique les informations nécessaires pour ajuster les politiques de santé aux besoins de la population locale.

Départements du nord du pays
L'étude de l'Inca porte sur la période 2008-2010 et l'ensemble du territoire métropolitain. Huit cancers chez l'homme et huit chez la femme ont été pris en compte. Des disparités départementales apparaissent clairement pour certains cancers, notamment ceux liés au tabac ou à l'alcool. Ce qui peut probablement s'expliquer par les variations d'exposition des populations à ces facteurs de risque. Par exemple, l'incidence chez les hommes des cancers des lèvres-bouche-pharynx, du larynx, du poumon et de l'œsophage est plus élevée dans les départements du nord du pays. Ces zones géographiques présentent en effet un taux de consommation de tabac et d'alcool supérieur à la moyenne nationale. Ainsi, dans le détail, observe-t-on une incidence très élevée de ces cancers notamment dans le Pas-de-Calais avec 38,1 cas pour 100.000 pour les cancers des lèvres-bouche-pharynx, 7,9 pour le cancer du larynx, 64,5 pour le cancer du poumon et 13,3 pour celui de l'œsophage. La moyenne nationale est de 20,6 pour le cancer des lèvres-bouche-pharynx, de 6 pour le larynx, de 49,7 pour le poumon et de 7 pour l'œsophage. "Parallèlement, les départements de l'ouest et du sud de la France sont en situation de sous-incidence pour ces cancers", indique l'INCa.

Côlon, testicule, sein...
Chez les femmes, l'incidence du cancer du poumon est quant à elle plus élevée dans le sud et en Île-de-France. Tandis que la moyenne nationale est de 15,2 cas pour 100.000, l'incidence s'élève à 18,6 dans les Alpes-Maritimes, 19 dans l'Hérault, 18,6 en Haute-Garonne et 17,5 en Ile-de-France. Tous des départements très urbanisés. Pour les autres cancers étudiés, comme celui du côlon, des testicules ou du sein, les disparités départementales apparaissent moins nettes. Il s'agit de cancers dont les facteurs de risque sont moins connus. En effet, les autres localisations cancéreuses analysées dépendent moins des facteurs de risque personnels tels que le tabagisme et la consommation d'alcool. "Les facteurs de risque de ces autres cancers induisent des sur-risques beaucoup moins élevés et probablement beaucoup plus diffus spatialement, précisent les auteurs du rapport. Il ne faut pas oublier le rôle possible d'autres facteurs de risque professionnels, environnementaux, qui agissent à une échelle spatiale plus fine que l'échelon départemental."

Source : Inca, 11 juin 2015.

(Destination santé ©)

Mot-clef : Cancer

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR