Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Ablation des végétations : une intervention simple

Actualités santé

Ablation des végétations : une intervention simple

[ Publié le 15 juin 2015 ]

L'ablation des végétations est une opération chirurgicale courante chez l'enfant. Voici quelques détails sur cette intervention simple et rapide.

ablation-vegetation-150615

Votre enfant doit subir une ablation des végétations, autrement appelée adénoïdectomie. Cette intervention chirurgicale réalisée sous anesthésie générale est relativement simple et comporte peu de risques.

Arrière du nez
Les végétations sont constituées d'un tissu lymphoïde normal, situé dans l'arrière-nez. Leur hypertrophie ou leur infection chronique est très fréquente chez l'enfant. Ainsi, l'ablation des végétations est justifiée en cas :
- d'obstruction nasale chronique,
- de rhino-pharyngites récidivantes et de leurs complications, notamment les otites.
L'intervention se déroule sous anesthésie générale. Elle peut en effet effrayer votre petit. C'est pourquoi la rencontre - obligatoire - avec l'anesthésiste est capitale. Il lui expliquera comment va se dérouler l'opération et surtout son intérêt. L'association Sparadrap a d'ailleurs édité un guide très pratique sur ce sujet destiné aux enfants. Vous pouvez le commander directement sur leur site.

Prise en charge en ambulatoire
L'intervention en elle-même est rapide et s'effectue à l'aide d'une curette introduite par la bouche. Elle permet d'ôter la majeure partie des végétations. Parfois les chirurgiens peuvent recourir à un bistouri électrique ou à un laser. Cet acte chirurgical se pratique en ambulatoire. Autrement dit votre enfant sortira de l'hôpital ou de la clinique dans la journée. Et dès le lendemain, il pourra reprendre une alimentation normale. A noter enfin que les suites opératoires sont relativement simples et généralement peu douloureuses. Il arrive parfois que l'enfant présente de petits saignements au niveau du nez ou par la gorge. S'ils s'avèrent abondants, vous devrez en parler avec votre pédiatre.

Source : Société française d'oto-rhino-laryngologie et de pathologie cervico-faciale, consulté le 12 juin 2015.

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER