Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Paracétamol : les risques d'un usage prolongé

Actualités santé

Paracétamol : les risques d'un usage prolongé

[ Publié le 4 mars 2015 ]

Une étude britannique suggère un risque pour la santé d'un usage prolongé et fréquent du paracétamol. Toutefois, elle ne jette pas le discrédit sur cette molécule, connue pour engendrer moins d'effets secondaires que d'autres. Les autorités françaises recommandent de ne pas dépasser 3 à 4 grammes de paracétamol par jour.

paracetamol-surdose-danger-040315

S'il est prescrit sur une longue durée, le paracétamol augmenterait le risque de souffrir d'accidents cardiovasculaires et de troubles digestifs. Mais ces événements indésirables pourraient aussi s'expliquer par l'interaction entre le paracétamol et d'autres médicaments. Vendu en accès libre dans les pharmacies, le paracétamol, molécule principale du Doliprane®, de l'Efferalgan® ou du Dafalgan®, est notamment efficace pour calmer une inflammation ou une poussée de fièvre. Egalement prescrit dans la prise en charge de multiples pathologies chroniques, il s'agit de l'analgésique de référence parmi les traitements de première intention.

Si pris tous les jours et trop longtemps
Pour autant, "prescrit quotidiennement sur le long terme, le paracétamol peut faire le lit d'autres pathologies", viennent de révéler des chercheurs britanniques dans le British Medical Journal. Pour en savoir plus, l'équipe du Pr Philip Conaghan (Leeds Institute of Rheumatic and Musculoskeletal Medicine) a croisé les résultats de huit études. Points à retenir de cette méta-analyse, deux travaux mettaient en avant un taux de mortalité plus élevé en cas d'usage chronique de paracétamol. "Les patients étaient, selon une troisième étude, plus fréquemment impactés par un événement cardiovasculaire". Enfin, plus fragiles sur le plan digestif, ils seraient "davantage sujets aux troubles gastro-intestinaux."

Attention surtout à la polymédication
Mais ces résultats ne se veulent pas alarmistes. Certes, ces effets indésirables ont fait l'objet d'études et sont bien précisément décrits, "mais des biais existent", modèrent les chercheurs. En effet, "la plupart des patients sous paracétamol en continu prennent aussi d'autres traitements. Les effets indésirables peuvent donc provenir d'autres molécules et/ou de l'interaction avec certains médicaments. On ne peut donc attribuer ces risques au seul paracétamol". D'autant que cette molécule est aussi connue pour engendrer "moins d'effets secondaires comparés aux autres médicaments prescrits dans la prise en charge des douleurs chroniques comme les anti-inflammatoires stéroïdiens ou les opiacés", ont rappelé les chercheurs.

En France, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) indique, dans son résumé des caractéristiques du produit, qu'il n'est "généralement pas nécessaire de dépasser la dose de 3 grammes de paracétamol par jour chez l'adulte (...). Cependant, en cas de nécessité (douleurs plus intenses ou non complètement contrôlées par 3 grammes par jour), la dose totale peut être augmentée jusqu'à 4 grammes par jour, en respectant un intervalle de 4 heures entre les prises."

Fiche "Le paracétamol, en bref" sur le site de l'ANSM

Source : British Medical Journal, le 2 mars 2015 (Destination santé ©)

Mot-clef : Médicament

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Mal au ventre ? Gorge qui picote ? Nez qui coule ?

Comment se soigner en toute sécurité ?

En savoir plus