Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Luxations congénitales de la hanche : trop de découvertes tardives

Actualités santé

Luxations congénitales de la hanche : trop de découvertes tardives

[ Publié le 31 mars 2015 ]

En France, la luxation congénitale de la hanche concerne 6 naissances sur 1.000. Cette malformation serait trop souvent dépistée avec du retard.

luxation-congenitale-hanche-310315

Alors qu'elles avaient quasiment disparu, les luxations congénitales de la hanche reviennent en force dans notre pays. A tel point que l'Académie nationale de médecine évoque une "recrudescence inquiétante". Il y aurait à la fois un problème de dépistage en maternité. Mais aussi de formation continue au geste diagnostic. 

Examen clinique en maternité
Selon les Académiciens, "les travaux rigoureux menés récemment sous l'égide de la Société française d'orthopédie pédiatrique sur le dépistage des luxations congénitales de hanche durant les vingt dernières années font clairement apparaître une augmentation importante du nombre de découvertes tardives". Autrement dit après le troisième mois. En moyenne, les diagnostics seraient posés à 12,7 mois. C'est-à-dire que les parents s'en rendent compte lorsque leur petit commence à marcher et qu'il boîte... Or, il est désormais clairement établi qu'un diagnostic tardif est associé à un pronostic défavorable à long terme de coxarthrose invalidante et douloureuse. Cette pathologie engendre des "corrections chirurgicales, sources de dépenses importantes pour l'Assurance maladie". L'Académie rappelle que l'examen clinique doit être systématique en maternité. Malheureusement, il ne dépiste pas tous les cas d'instabilité. C'est pourquoi, il doit être complété par un examen échographique à l'âge d'un mois. Mais cet acte resterait trop "opérateur-dépendant", au même titre que celui réalisé à 4 mois...

Améliorer la formation continue
"Finalement, concluent les Académiciens, l'examen clinique répété des hanches à plusieurs reprises dans les 2 premiers mois reste le meilleur moyen de faire un diagnostic précoce." Une recommandation simple en apparence à condition que les gestes élémentaires de diagnostic soit correctement réalisés... Que ce soit par le pédiatre ou la sage-femme dès le retour à la maison. Ou ensuite par le médecin de famille. A ce titre, elle suggère en quelque sorte une remise à niveau en la matière grâce notamment au développement professionnel continu. Il s'agit d'un dispositif d'amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins. Il associe formation continue et analyse des pratiques professionnelles. Il s'adresse à l'ensemble des professionnels de santé. Comme le souligne la Haute Autorité de santé, "il constitue une obligation individuelle qui s'inscrit dans une démarche permanente d'amélioration de la qualité des soins".

Source : Académie nationale de médecine, 17 mars 2015.

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite

Bébé vient d'arriver : comment retrouver ses formes en gardant la forme, même en allaitant !

Nos diététiciennes vous conseillent.

En savoir plus